Retour

Î.-P.-É. : la vente de Mill River soulève des questions à l'Assemblée législative

L'opposition à l'Île-du-Prince-Édouard soulève plusieurs questions par rapport à la vente du site touristique de Mill River, près d'O'Leary, dans l'ouest de la province.

D'emblée, les progressistes-conservateurs reprochent au gouvernement libéral d'avoir vendu pour 500 000 $ un site évalué à environ 8 millions de dollars. Une véritable aubaine pour un hôtel et un terrain de golf, disent-ils.

« Bien des entreprises de l'île auraient accepté un terrain de golf gratuit du gouvernement », a déclaré avec une pointe d'ironie le député progressiste-conservateur Matthew MacKay durant la période de questions à l'Assemblée législative, mercredi.

Subvention à l'acheteur

Ensuite, l'opposition officielle à Charlottetown remet en question la subvention de 7,6 millions de dollars accordée au nouveau propriétaire, l'homme d'affaires Don McDougall, pour couvrir son déficit d'exploitation anticipé au cours des prochaines années.

Le député Brad Trivers croit que la province subventionne injustement une attraction touristique, possiblement au détriment des autres. « Vous n'avez fait aucune analyse de marché », a lancé au gouvernement l'élu de Rustico-Emerald.

Matthew MacKay allègue également que le gouvernement a forcé les hôtels Rodd à se départir de leurs installations à Mill River dans le but de ficeler l'entente avec Don McDougall.

Le gouvernement se défend

Le ministre Heath MacDonald nie avoir forcé la main du groupe Rodd.

Le responsable du Développement économique et du Tourisme se dit convaincu que la vente de Mill River à Don McDougall permettra de relancer le complexe touristique.

« D'ici quelques années, les contribuables n'auront plus à payer [pour le site] et un nouveau propriétaire aura l'occasion de le restaurer », a insisté Heath MacDonald à sa sortie de la période de questions, mercredi.

Le gouvernement libéral « n'avait pas grand choix », selon le ministre. Le terrain de golf public n'était plus rentable depuis quelques années, rappelle-t-il.

Mises à pied et demande d'injonction

En janvier, Don McDougall, l'un des fondateurs de l'équipe de baseball des Blue Jays de Toronto, s'est porté acquéreur de l'hôtel, du terrain de golf et des autres installations touristiques situés près d'O'Leary.

Près d'une cinquantaine d'employés du secteur public à Mill River ont reçu un avis de mise à pied. Certains d'entre eux pourraient être rembauchés par le nouveau propriétaire à la fin des travaux de revitalisation du site.

Par ailleurs, la Confédération des Micmacs de l'Île-du-Prince-Édouard a déposé une demande d'injonction afin de bloquer la vente du site. Le groupe autochtone dit que la transaction va à l'encontre de ses droits constitutionnels.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine