Retour

Î.-P.-É. : une carte électorale en cas de changement de mode de scrutin

La Commission de révision des limites électorales de l'Île-du-Prince-Édouard a imaginé à quoi ressemblerait la carte électorale si la province décidait de changer de mode de scrutin.

Un texte de François Pierre Dufault

À l'automne 2016, une courte majorité d'électeurs a voté dans un plébiscite pour que l'Île-du-Prince-Édouard adopte un mode de scrutin proportionnel mixte.

Mais jugeant le taux de participation trop faible, le premier ministre Wade MacLauchlan a promis de tenir un référendum « avec une question claire » sur la réforme du mode de scrutin en même temps que les prochaines élections provinciales, en 2019.

En prévision de ce référendum, le premier ministre a demandé en décembre dernier à la Commission de révision des limites électorales d'imaginer à quoi ressemblerait la carte électorale si la province changeait de mode de scrutin.

C'est qu'en vertu d'un mode proportionnel mixte, les 27 députés à l'Assemblée législative ne seraient plus tous élus de façon uninominale. Neuf d'entre eux seraient élus en fonction du nombre de votes que recevraient les partis politiques.

Il y aurait donc moins de circonscriptions – 18 au total – et celles-ci seraient plus grandes. Une seule exception : la circonscription qui engloberait la région Évangéline demeurerait plus petite que les autres pour éviter de diluer davantage le vote de la minorité francophone.

La Commission de révision des limites électorales de l'Île-du-Prince-Édouard tient ces jours-ci des consultations sur deux ébauches de carte électorale. Elle proposera ensuite un modèle de carte à titre d'information pour les électeurs, dans la préparation du référendum.

La dernière révision de la carte électorale de la province a eu lieu au printemps 2017.

Plus d'articles