Retour

ICBC : une situation financière chaotique, selon David Eby

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, a comparé le déficit de 1,3 milliard de dollars qu'enregistre la société ICBC à un incendie de benne à ordures qui devient incontrôlable.

Un texte de Noémie Moukanda

Lundi en conférence de presse, le ministre de la Justice a affirmé que l’heure est venue pour des changements majeurs au sein de la société d’assurance ICBC. Cette refonte ne doit toutefois pas générer une forte hausse du coût des primes pour le client et lui enlever le droit de poursuivre un conducteur fautif en justice en cas d’accident de la route, souligne David Eby. Il est donc exclu que le gouvernement néo-démocrate se tourne vers un système d’assurance sans égard à la responsabilité.

Le ministre Eby annoncera dans les prochaines semaines les mesures de réforme qui rendront les finances de ICBC durables à nouveau. Sans rentrer dans les détails, il a déclaré que lors des sessions parlementaires de ce printemps, ils présenteront plusieurs initiatives. Celles-ci maintiendront les taux à un niveau abordable et feront en sorte que les conducteurs à risque élevé paieront plus et ceux à risque limité moins.

Par ailleurs, parmi ces initiatives, il est question d’améliorer la sécurité routière, notamment dans certaines intersections qui présentent un danger ou encore avec des caméras aux feux de signalisation. Le ministre parle aussi de plafonner les paiements pour les blessures mineures et de modifier les franchises, surtout pour les automobilistes qui ont une conduite dangereuse.

La faute aux libéraux de Christy Clark

Durant sa courte allocution, le procureur général s’est surtout attardé sur la gestion de la société de la couronne par son prédécesseur. David Eby a clairement attaqué les libéraux de Christy Clark pour les « finances chaotiques » de ICBC. Selon lui, « les décisions destructrices prises par l’ancien gouvernement pendant des années ont miné les chances de ICBC d’offrir des primes d’assurance bon marché aux Britanno-Colombiens ».

Le ministre de la Justice a déclaré que son gouvernement a appris la semaine dernière que les libéraux avaient reçu, trois ans auparavant, un avertissement et des recommandations d’un bureau indépendant de consultants. Une sonnette d’alarme qui aurait évité « ces pertes massives, cependant, le gouvernement précédent n’a pas agi », affirme David Eby.

Il ajoute que le gouvernement de Christy Clark n’a pas seulement rejeté ces recommandations, mais qu’il a aussi retiré les pages afférentes du rapport. M. Eby accuse les libéraux d’avoir détourné un milliard de dollars des caisses d'ICBC et rappelle qu’avant les élections, ces derniers avaient estimé le déficit de la société à 11 millions de dollars.

L'appui du syndicat

MoveUP, le syndicat représentant les employés d'ICBC, abonde dans le sens du ministre et estime « répréhensible » le fait que le gouvernement libéral ait laissé ICBC avec une telle perte. « Comme de nombreux Britanno-Colombiens, j'ai été stupéfait d'entendre parler des pertes prévues d'ICBC », a déclaré son président, David Black. Il ajoute que c’est « honteux d’avoir sciemment ignoré les renseignements de l'étude qu'ils ont commandée pour éviter les réactions politiques ».

« Nous comprenons que des décisions difficiles vont devoir être prises et qu'elles ne seront pas des décisions populaires », déclare M. Black.

Plus d'articles