Retour

Il n’y aura pas d’élection partielle dans Dalhousie-Campbellton

Le premier ministre Brian Gallant estime qu'une élection partielle dans l'ancienne circonscription de Donald Arseneault coûterait trop cher, à quelques mois d'une élection générale.

Un texte de Michel Corriveau

Brian Gallant a annoncé que les députés Gilles LePage et Daniel Guitard prendront en mains les dossiers de la circonscription de Dalhousie-Campbellton. Ils assureront aussi une présence hebdomadaire dans le bureau de la circonscription.

Le premier ministre estime que le coût d’une élection partielle, qui s’élève à plus de 150 000 dollars, est trop élevé à quelques mois d’une élection générale. Tous les électeurs du Nouveau-Brunswick se rendront aux urnes le 24 septembre prochain.

Avec un député de moins, le gouvernement détiendra 25 sièges à l’Assemblée, soit une majorité réduite à 4 députés.

Si jamais le gouvernement perdait un vote important à l’Assemblée législative, des élections anticipées pourraient être déclenchées.

L'ex-député de cette circonscription, Donald Arseneault, a quitté la vie politique le 1er décembre dernier.

Son départ faisait suite à une controverse entourant l'emploi de lobbyiste que le député avait accepté.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards