Retour

Il y a 10 ans: Québec sous le choc du décès de la mairesse Andrée Boucher

Le 24 août 2007, un malaise cardiaque emporte subitement Andrée Boucher, la mairesse de Québec. L'annonce de sa mort crée toute une onde de choc. La politicienne, connue bien au-delà des frontières de sa ville, ne laissait personne indifférent avec sa personnalité fougueuse. Retour en archives sur les réactions à son décès.

La ville de Québec est en deuil. C’est la Une du Téléjournal le soir du 24 août 2007. De retour de vacances, la mairesse de Québec est décédée chez elle en matinée alors qu’elle faisait une sieste. Le reportage de Philippe Leblanc raconte les circonstances de son décès et dresse un portrait de la politicienne.

La nouvelle se répand comme une traînée de poudre parmi ses partisans et ses adversaires dans la capitale québécoise . Avec son caractère combatif et bouillant, la « mairesse du peuple » soulève bien souvent des réactions aux antipodes. Sa grande passion pour la politique sera néanmoins soulignée dans les deux camps.

Mairesse de Sainte-Foy durant plus de 15 ans, Andrée Boucher a fait la guerre aux fusions municipales. Un combat qu’elle a perdu, tout comme la course à la mairie de Québec en 2001. Quatre ans plus tard, elle se présente à nouveau, sans équipe ni campagne médiatique. Elle l'emporte facilement et devient la première femme à diriger la ville de Québec.

Un mandat qui sera marqué par la préparation des célébrations du 400e anniversaire de Québec. Signe du personnage coloré qu’était la mairesse Boucher, on se souviendra de sa tenue vestimentaire qui avait fait grand cas lors d’une visite protocolaire à Paris. Dans ce reportage du Téléjournal du 3 juillet 2006, la journaliste Cathy Senay revient sur cette visite officielle en France. Alors que la mairesse poursuit son opération de charme pour le 400e anniversaire à Québec, la journaliste l’interroge à ce sujet.

Le 1er septembre 2007, la ville de Québec organise des funérailles grandioses pour la mairesse Boucher. Dans son reportage diffusé au Téléjournal, le journaliste Philippe Leblanc souligne la présence de nombreux politiciens et de militaires. Andrée Boucher était la marraine des militaires de la base de Valcartier en Afghanistan. Des milliers de citoyens sont aussi massés autour de la cathédrale Notre-Dame de Québec où des écrans géants projettent la messe célébrée par le cardinal Marc Ouellet.

À l’automne 2007, des élections sont déclenchées pour lui trouver un successeur. La population choisira un homme d’affaires de 51 ans, Régis Labeaume, pour compléter le mandat d’Andrée Boucher à la mairie de Québec.

Plus d'articles

Commentaires