Retour

Il y a 30 ans, Frank McKenna réussissait un balayage électoral

Il y a 30 ans aujourd'hui, Frank McKenna remportait une victoire électorale historique avec tous les sièges à l'Assemblée législative. Dix ans plus tard, jour pour jour, il mettait fin à sa vie politique.

Un texte de Pierre Philippe LeBlanc

Les libéraux de M. McKenna ont remporté les 58 sièges à l’Assemblée législative aux élections du 13 octobre 1987, balayant ainsi le gouvernement progressiste-conservateur sortant de Richard Hatfield. Bernard Thériault, qui faisait partie des élus libéraux, se souvient très bien de l’atmosphère à l’époque.

« Dans un premier temps, il était évident qu’une vague libérale déferlait sur la province parce que les gens avaient manifesté assez clairement leur volonté de changement pendant la campagne. Mais personne, et je dis bien personne, ne s’attendait à ce qu’il y avait 58 députés [libéraux]. Pour ma part, je dirais assez facilement et ce serait probablement le cas de la plupart des membres là, que ç’a été le plus haut fait de ma carrière politique. Se réveiller le 14 au matin en pensant qu’on avait fait l’histoire en élisant tous des députés libéraux avait donné, je pense, beaucoup, beaucoup d’émotions à la victoire », affirme Bernard Thériault.

C'était la deuxième fois dans l'histoire du Canada qu'un parti remportait tous les sièges à des élections provinciales.

« Depuis ce temps-là, on est dans cette situation où on a une alternance toujours des libéraux et des conservateurs, mais on n’a pas été dans cette situation inusitée où il n’y avait aucune opposition ou député de l’opposition à l’Assemblée législative. Il y avait simplement sur les bancs des députés du gouvernement qui formaient l’ensemble de l’Assemblée législative. C’est assez inusité, mais on ne peut jamais en politique exclure des événements comme cela », explique Roger Ouellette, professeur de sciences politiques à l’Université de Moncton.

Un pareil balayage s’était produit pour la première fois en 1935 à l'Île-du-Prince-Édouard.

Frank McKenna a toujours le feu sacré

Le premier ministre Frank McKenna a démissionné le 13 octobre 1997, mais il n’a jamais réellement quitté la vie publique. Il est aujourd’hui vice-président de la Banque Toronto-Dominion, et il participe toujours aux débats publics sur des enjeux au Canada et au Nouveau-Brunswick.

M. McKenna dit qu’il a acquis des connaissances et de l’expérience et qu’il veut continuer à lancer des débats jusqu’à la fin de ses jours.

Donald Savoie, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et en gouvernance à l’Université de Moncton, estime que l’engagement de Frank McKenna pour la croissance de l’emploi au Nouveau-Brunswick est toujours aussi ferme que lorsqu’il était premier ministre.

Frank McKenna est âgé de 69 ans, mais il ne songe pas à prendre sa retraite de la vie publique.

Avec des informations de Catherine Dumas et de la Presse canadienne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine