Retour

Il y a un trou de 3 milliards dans le programme du NPD, selon les libéraux

Les libéraux accusent le NPD d'incompétence, affirmant que la plateforme électorale des néo-démocrates contient un manque à gagner d'au moins 3 milliards de dollars pour 2018-2019.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Les libéraux soutiennent que le programme du NPD est fondé sur une mauvaise compréhension de leur dernier budget provincial.

Selon eux, cette erreur fait en sorte que plusieurs programmes ne seraient plus financés si le NPD l’emporte le mois prochain.

Les libéraux estiment que les néo-démocrates n’ont pas pris en considération tous les nouveaux investissements que le gouvernement a faits entre le dépôt du budget 2017-2018 et le budget 2018-2019.

Par exemple, ils n’auraient pas comptabilisé le coût de la stratégie pour lutter contre les opioïdes, une dépense de 222 millions sur trois ans.

Selon la députée McMahon, le NPD devrait augmenter les impôts, faire un déficit plus important que prévu ou sabrer les programmes.

Erreur de débutant

Les libéraux ne pensent pas qu’il soit question ici d’un problème de valeurs. Ils reconnaissent que le NPD souhaite investir dans différents programmes sociaux.

Selon le candidat libéral et ministre des Finances sortant Charles Sousa, il s’agit plutôt d’une erreur de calcul de débutant et d’incompétence.

Les libéraux veulent ainsi remettre en question la crédibilité du NPD et sa capacité à gérer les finances publiques.

Les troupes de Kathleen Wynne ont passablement ignoré le NPD depuis des semaines, voire des mois. Elles l’attaquent maintenant de plein fouet alors que les néo-démocrates remontent au deuxième rang derrière les conservateurs dans les intentions de vote.

Réaction du NPD

Questionnée sur cette attaque, la chef néo-démocrate Andrea Horwath répond que tous les programmes qui fonctionnent bien seront conservés et qu’elle réglera les problèmes des programmes qui ne fonctionnent pas si elle est élue.

La chef néo-démocrate remet à son tour en question la crédibilité des libéraux en matière de chiffres.

Plus d'articles