Retour

Immigration clandestine : Ottawa sommé d'agir face à « un problème national »

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, réclame des appuis d'Ottawa pour faire face à la vague grandissante de demandeurs d'asile qui arrivent dans la province en franchissant la frontière canado-américaine à pied.

Depuis le début de l'année, au moins 139 demandeurs d'asile ont traversé à pied les champs enneigés dans la région d'Emerson, dans le sud du Manitoba, dans l'espoir que leur demande soit examinée par le gouvernement canadien plutôt que celui des États-Unis.

Le premier ministre manitobain a annoncé jeudi la bonification du financement accordé aux organismes et programmes qui viennent en aide aux réfugiés et a invité le gouvernement Trudeau à faire de même.

« C'est un problème national, déclare Brian Pallister. Nous avons besoin d'une intervention fédérale coordonnée pour y faire face. »

Le Manitoba est en pourparlers avec d'autres provinces qui vivent une situation semblable et a déjà soumis une demande par écrit à Ottawa.

« Nous continuerons aussi à travailler avec le gouvernement fédéral pour identifier des solutions à long terme pour répondre à un besoin qui ne disparaîtra pas de sitôt », poursuit Brian Pallister, ajoutant que le Manitoba accueille plus de réfugiés par habitant que toute autre province canadienne.

À Ottawa, le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, dit qu'il surveille de près ce qui se passe au Manitoba et au Québec, afin de comprendre d'où viennent les réfugiés pour mieux prévoir comment la situation risque d'évoluer.

Nous essayons tous de travailler ensemble afin de nous assurer que le Canada et les Canadiens peuvent gérer la situation de manière cohésive qui respecte la Loi canadienne.

Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique

Ressources supplémentaires

Le gouvernement provincial a débloqué 110 000 $ pour aider le Conseil multiconfessionnel d'aide à l'établissement des immigrants au Manitoba à offrir des services parajuridiques et de transport aux demandeurs d'asile.

La province a également versé 70 000 $ à MANSO, l'organisme qui chapeaute les services d'appui aux nouveaux arrivants, pour l'embauche d'un coordonnateur des services aux réfugiés.

Brian Pallister a aussi mis 14 logements d'urgence supplémentaires à la disposition des organismes chargés d'héberger les demandeurs d'asile. Il négocie actuellement une entente avec l'Association manitobaine des travailleurs paramédicaux pour assurer une présence accrue dans la région d'Emerson.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine