Retour

Incendies dans les réserves autochtones : Ottawa ne collecte aucune donnée

La ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, a indiqué que le gouvernement fédéral ignore combien de membres des Premières nations sont morts dans des incendies dans des réserves parce qu'il ne collecte plus ce genre de statistiques.

Interrogée par le député libéral du Manitoba Robert-Falcon Ouellette à la suite de l'incendie qui a tué cinq membres d'une même famille de la nation Oneida of The Thames dans le sud de l'Ontario, la ministre des Affaires autochtones, Carolyn Bennett, a expliqué par écrit que la collecte de ces données ne se fait plus depuis six ans pour soulager les communautés autochtones de leur charge en matière de déclaration.

Mme Bennett a expliqué que 2010 est la dernière année pour laquelle des données sur les feux ont été collectées. Elle a toutefois indiqué que la nouvelle politique avait mis du temps à être mise en place, certaines communautés avaient donc soumis des chiffres jusqu’en 2013.

Ces informations n’ont cependant jamais été analysées ni publiées.

La ministre Bennett a dit que son ministère était prêt à collaborer avec des partenaires, notamment l’Association des pompiers autochtones du Canada, pour combler les lacunes en matière de données sur les incendies dans les réserves.

Selon elle, son ministère dépense annuellement 27 millions de dollars pour les services de protection contre l'incendie, qui comprend la prévention et la lutte contre les incendies.

En 2011, une étude fédérale indiquait que les résidents des réserves autochtones canadiennes étaient dix fois plus à risque de mourir dans l’incendie d’un logement que le reste de la population.

Selon ce rapport, les taux d'incendie pour les Premières nations étaient de 2,4 fois plus élevés que pour le reste du Canada.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine