Retour

Inconduite sexuelle : l'ancien député néo-écossais Peter Stoffer demande pardon à une plaignante

L'ancien député néo-démocrate de la Nouvelle-Écosse Peter Stoffer demande pardon à une employée de son parti qui l'a accusé d'inconduite sexuelle à son endroit pendant qu'il était député à Ottawa.

L'employée, Lauren Dobson-Hughes, a déclaré au National Post que Peter Stoffer avait tenté de l'embrasser deux fois contre son gré, durant ses années à Ottawa. Elle a affirmé que bien des gens avaient été témoins de l'incident, mais que personne n'avait réagi.

Peter Stoffer a tenu une conférence de presse à Halifax, vendredi matin, pour faire son mea-culpa. Tout en niant les incidents décrits par Mme Dobson-Hughes, il a reconnu qu'il était une personne chaleureuse qui aime bien toucher les gens et les embrasser.

« Je n'ai voulu d'aucune façon insulter ou dénigrer ou diminuer qui que ce soit, a-t-il dit. Mais il est clair, d'après certaines des remarques qui ont été faites, que c'est exactement ce qui est arrivé, et je m'en excuse et leur demande humblement pardon. »

Mme Dobson-Hughes a affirmé s'être plainte à la direction de son parti après les incidents. Aucune sanction n'a été adoptée contre Peter Stoffer, selon elle.

« Cela voulait dire que les hommes pouvaient se concentrer sur le travail important et difficile comme l'économie, la défense et la stratégie électorale [...], écrit-elle sur Twitter. Encore une fois, la lutte pour mettre fin au harcèlement et aux agressions devait revenir aux femme. »

Toujours sur Twitter, elle précise qu'elle ne répondra à aucune autre question sur Peter Stoffer. « Il a pu s'en tirer malgré un comportement scandaleux, écrit-elle. [Ce qui s'est passé] n'est que la pointe de l'iceberg et nous le savons tous! »

Le chef du Nouveau Parti démocratique du Canada, Jagmeet Singh, s'est également tourné vers Twitter pour réagir, jeudi soir. « Je suis profondément troublé par les mutiples allégations visant Peter Stoffer [...] », écrit-il.

Peter Stoffer a représenté la circonscription néo-écossaise de Sackville-Preston-Chezzetcook pendant 18 ans, jusqu'à sa défaite en 2015. Il a depuis été embauché par les Centres de guérison des traumatismes, une organisation qui vient en aide aux anciens combattants, notamment ceux qui souffrent du trouble de stress post-traumatique.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les glucides mettent-ils notre santé en jeu?





Rabais de la semaine