Retour

Intimidation de femmes députées à T.-N.-L. : l'ancienne chef du NPD inquiète

L'ancienne chef du NPD de Terre-Neuve-et-Labrador, Lorraine Michael, dit que les commentaires négatifs envers les femmes députées ne se déroulent pas seulement en ligne, mais aussi à l'Assemblée législative. Sa collègue ministre responsable de la Condition féminine, Cathy Bennett, dénonçait lundi la cyberintimidation dont elle est victime.

« Dans les 10 dernières années, je me suis sentie traitée différemment à plusieurs reprises parce que j'étais une femme. Si j'avais été un homme, je n'aurais jamais été traitée comme je l'ai été par mes collègues en Chambre », croit Lorraine Michael.

« Ce n'est vraiment pas plaisant lorsque ça arrive », ajoute-t-elle. La députée du NPD dit se faire beaucoup plus crier par la tête que ses collègues masculins. « C'est différent, les attaques durent plus longtemps », dit-elle.

Lorraine Michael croit qu'il y a encore beaucoup de travail à faire pour que l'Assemblée législative soit un endroit où tout le monde se sent bien.

Attaque envers une députée mardi

Mardi, le leader du Parti progressiste-conservateur, Paul Davis, a formulé une objection devant les propos du secrétaire parlementaire Graham Letto.

« Ils étaient très offensants à l'égard de ma collègue de Fortune Bay-Cape La Hune », a-t-il dit en demandant à son collègue de retirer sa remarque. Paul Davis n'a pas précisé ce qu'étaient les propos. La présidente d'Assemblée et le leader du gouvernement disent ne pas les avoir entendus.

Plus tard dans la journée, un porte-parole de l'opposition a précisé que Graham Letto aurait dit : « Regarde, elle n'est même pas capable de parler », en parlant de la députée Tracey Perry.

La cyberintimidation continue pour Cathy Bennett

Lundi, la ministre responsable de la Condition féminine, Cathy Bennett a dénoncé la cyberintimidation dont elle est victime. Elle aurait reçu des commentaires à caractère sexuel, à propos de son apparence physique et des suggestions selon lesquelles elle devrait s'enlever la vie.

Cathy Bennett dit que la cyberintimidation ne s'est pas arrêtée depuis. « Le problème se déroule maintenant. Dans les 24 dernières heures, j'ai continué de recevoir des commentaires comme ceux que j'ai décrits pendant la conférence de presse hier », a-t-elle dit.

Sur une note plus positive, elle dit avoir reçu beaucoup de messages de support. « J'ai reçu des courriels, des messages sur les réseaux sociaux et des appels d'encouragements en lien avec ce que j'ai dit hier », s'est-elle réjouit.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine