Retour

Investissement dans les urgences : les syndicats du Bas-Saint-Laurent sceptiques

Les porte-parole syndicaux du réseau de la santé au Bas-Saint-Laurent demeurent sceptiques face aux mesures que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, compte mettre en œuvre pour désengorger les urgences des hôpitaux.

Selon les syndicats, l'exemple du Bas-Saint-Laurent, cité par le ministre, ne peut être appliqué dans tout le Québec. Ils dénoncent le fait que les moyens mis en place dans les hôpitaux de la région opèrent une pression énorme sur le personnel des établissements, les familles, les ressources intermédiaires et les organismes communautaires.

La pression n’est effectivement plus dans les urgences, mais elle est sur le dos des organismes communautaires qui rendent des services à la population […], des entreprises d’économie sociale […], des ressources intermédiaires qui hébergent les personnes âges […] et là j’ai pas encore parlé des aidants naturels…

Sylvain Lirette, président de l'Association professionnelle et technique du Bas-Saint-Laurent

« On peut bien penser sur papier une nouvelle réforme ou une nouvelle façon de voir les choses, même si oui, on ouvre des lits à une clientèle qui a de grands besoins en sortant des bénéficiaires [...] qui avaient moins de besoins. Par contre, qui prendra soin de ces gens-là? », demande Nancy Legendre, la présidente du Conseil central de la CSN au Bas-Saint-Laurent.

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, a annoncé mercredi qu'une somme supplémentaire de 100 millions de dollars par année sera consacrée à la « gestion des lits dans les hôpitaux et les urgences ».

Cette somme permettra de créer de nouvelles places dans des CHSLD et dans des « ressources intermédiaires » (établissements spécialisés en santé mentale, soutien à domicile, par exemple), ce qui aura pour effet de libérer des lits dans les hôpitaux et, indirectement, des civières dans les urgences de la province. C'est du moins ce qu'espère le gouvernement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Cet amateur de hockey gagne 1000$ s'il réussit à marquer





Rabais de la semaine