Retour

Irrégularités dans les travaux de construction du Centre culturel de Paspébiac

Radio-Canada a appris que la construction du Centre culturel de Paspébiac et la rénovation du Vieux-Couvent ne se seraient pas faites dans les règles, à Paspébiac. Avant même l'inauguration du centre, la dalle de béton se serait fissurée. De plus, le ministère de la Culture refuse de verser une subvention de 326 000 $, car la Ville n'a pas respecté les conditions exigées dans le cadre du programme d'Aide aux immobilisations.

Un texte de Michel-Félix Tremblay

Lors de son inauguration en 2012, le Centre culturel avait de quoi faire tourner les têtes : une salle de 330 places pouvant aussi s'adapter pour la présentation de colloques, de séances de cinéma, d'expositions ou la tenue de congrès. S'ajoutent à cela un grand hall et une Maison des citoyens (l'ex-couvent Notre-Dame) qui comprend l'hôtel de ville.

Bref, un vaste complexe dédié aux arts et à la culture de près de 7 M $, qui allait devenir le coeur de cette petite ville de 3 200 personnes.

Ce que peu de gens savaient, par contre, c'est que la dalle de béton soutenant l'infrastructure commençait déjà à présenter des signes de faiblesse.

« On nous avait mentionné que c'était pour se stabiliser après un an ou deux, mais ça a augmenté », affirme le maire Régent Bastien qui, rappelons-le, n'était pas membre du conseil municipal à cette époque.

Il serait question aujourd'hui, selon le maire, de fissures majeures qui nécessitent une reprise des travaux. La Ville a d'ailleurs retenu 500 000 $ pour forcer l'entrepreneur J.C. Lepage de Rimouski à réparer la dalle.

Or, l'entreprise se retrouve dans une position précaire. Elle est actuellement en défaut d'exécution de la proposition qu'elle a faite à ses créanciers en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

C'est donc avec l'assureur, la compagnie Unique, que négocie actuellement la Ville de Paspébiac qui demande aussi des dommages et intérêts.

Paspébiac perd la subvention du ministère de la Culture

Comme un malheur n'arrive jamais seul, le Ministère de la Culture a refusé de verser une subvention de 326 000 $ pour la partie des travaux qui concernait la réfection du vieux couvent Notre-Dame. La Ville n'a pas respecté deux conditions essentielles pour l'octroi de cette somme.

D'abord, les matériaux utilisés n'étaient pas conformes aux exigences du ministère, mais surtout, les travaux se sont amorcés trop tôt.

Par écrit, la conseillère en communication du ministère, Josée Boulet, a confirmé à Radio-Canada que « les travaux devaient être débutés (sic) après l'annonce confirmant la participation financière du ministère ».

En décembre dernier, la Ville a donc décidé de puiser dans son surplus de 380 000 $ au lieu d'attendre une subvention qui ne viendrait jamais.

Le maire Régent Bastien n'a pas voulu faire de lien entre ces irrégularités et la suspension du directeur général Paul Langlois il y a quelques jours.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine