Retour

Jagmeet Singh chef du NPD fédéral : des avantages pour le NPD ontarien

La chef du NPD ontarien reconnaît qu'elle perd un joueur important avec le départ de son leader adjoint, mais elle croit que son parti pourra tirer profit de son élection à la tête du Nouveau Parti démocratique du Canada.

Un texte de Claudine Brulé

Elle se réjouit que le député de Bramalea-Gore-Malton ait mobilisé un grand nombre de Canadiens, dont de nombreux Ontariens.

Mme Horwath croit possible que son parti continue sur la même lancée lors des élections provinciales du printemps.

Le député de longue date Gilles Bisson refuse aussi de voir le départ de Jagmeet Singh comme une perte pour son parti : « Il va y avoir des élections provinciales le printemps prochain et je suis certain que le nouveau chef Jagmeet [Singh] va venir faire campagne avec nous au provincial. »

Gilles Bisson avait appuyé le député fédéral de sa région, Charlie Angus, dans la course.

La députée de Nickel Belt, France Gélinas, aussi.

Elle affirme que Jagmeet Singh avait discuté avec elle de ses intentions avant de se lancer officiellement dans la course en mai. « Il savait qu’il était capable de faire une différence ici [à Queen’s Park] », mais elle ajoute qu’il était fortement sollicité pour faire le saut vers la politique fédérale.

« Les pressions externes ont beaucoup joué pour qu’il se lance dans la course à la chefferie, dit-elle. Autant il est un leader né, Jagmeet, autant que ça n’a pas été facile pour lui de prendre sa décision. »

Ses collègues du NPD ontarien soulignent qu’il a fait avancer des dossiers importants lors de ses six ans comme député ontarien de Bramalea-Gore-Malton.

Il a fait des efforts pour obtenir une réduction des primes d’assurance automobile. Le gouvernement libéral a mis la mesure en place en 2014.

Il a aussi dénoncé la pratique du fichage aléatoire et demandé des améliorations des conditions de travail des employés embauchés par l’intermédiaire des agences de placement.

Plus d'articles

Commentaires