Retour

Jason Kenney « confiant », malgré un dépôt de plainte contre lui

Le favori dans la course à la direction du Parti progressiste-conservateur de l'Alberta (PPC) estime qu'une tentative de le faire disqualifier représente une « attaque directe contre la démocratie ».

Jeff Rath, un avocat de Calgary qui est aussi membre du PPC, a déposé une plainte cette semaine contre Jason Kenney. Il l'accuse d'avoir violé à plusieurs reprises les règles de la course au leadership, tout en faisant tort au parti et à sa marque.

L’avocat s’attaque ainsi à l’une des propositions phares de Jason Kenney qui a fait campagne sur sa volonté de fusionner avec le Wildrose afin de faire naître, selon lui, une droite plus forte en Alberta d’ici les prochaines élections provinciales de 2019.

« Je crois que certaines personnes dans le parti ont des questions ou des doutes raisonnables au sujet de notre plan d’unification, et je respecte cela. Ils devraient exprimer leurs opinions dans les urnes, de façon démocratique, pas en essayant d’invalider une élection », a lancé Jason Kenney au micro de CBC.

La plainte fera l'objet de discussions lors d'une réunion du parti dimanche, mais le politicien se dit « confiant » et a bon espoir de pouvoir mener sa candidature jusqu’au scrutin du 18 mars prochain.

Dans le cas contraire, il s’agirait d’une « totale répudiation des principes démocratiques de base », commente Jason Kenney.

Jeff Rath estime, de son côté, que M. Kenney ne postule pas pour devenir le nouveau chef du PPC, mais plutôt pour détruire le parti et devenir ensuite le leader d’une nouvelle vaste formation qui sera fusionnée avec le Wildrose.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine