Jason Kenney, le chef du Parti conservateur uni (PCU), est en route vers l'Assemblée législative de l'Alberta après que l'élection partielle dans Calgary-Lougheed lui a largement souri.

Un texte de Héloïse Rodriguez

Le bureau décisionnel de CBC/Radio-Canada a rapidement projeté que le politicien remporterait la circonscription. Moins d'une heure après la fermeture des bureaux de vote, Jason Kenney était déjà loin devant les autres candidats avec presque 72 % des voix.

Le néo-démocrate Phillip van der Merwe arrivait en deuxième position avec près de 17 % des votes. Le chef du parti libéral David Khan était troisième, avec presque 10 % des voix, tandis que Romy Tittel, la chef du Parti vert, n’en a même pas récolté 1 %.

Jason Kenney triomphe

C’est avec un grand sourire que Jason Kenney a pris la parole devant une foule de gens enthousiastes.

Pendant son discours de victoire, Jason Kenney en a profité pour réitérer son opposition à la hausse des impôts et à la taxe carbone du gouvernement néo-démocrate.

Il affirme que son parti va « présenter aux Albertains une alternative forte et qui a du bon sens » et promet de « tenir tête aux libéraux de Trudeau et défendre l’Alberta ».

Jason Kenney s’est aussi adressé directement à Rachel Notley, en lui disant : « Première ministre, j’ai hâte de vous rencontrer à l’Assemblée législative ».

Le conservateur a réussi à rejoindre la fibre patriotique de ses partisans. Lorsque la foule a commencé à crier son nom, Jason Kenney leur a proposé de scander « Alberta », ce qui a été repris avec enthousiasme par celle-ci.

La circonscription de Calgary-Lougheed est représentée par un député conservateur depuis sa création en 1993. Le siège est devenu vacant quand le député Dave Rodney a quitté son poste, le 1er novembre.

Jason Kenney était le favori dans cette course. L'ancien ministre fédéral a été élu à la tête du Parti conservateur uni le 28 octobre.

Il était le fer de lance d'un mouvement pour que les progressistes-conservateurs et les membres du Wildrose Party s'unissent pour battre les néo-démocrates.

Plus d'articles