Retour

« Je pensais que Tom allait rester » - Ruth Ellen Brosseau

La députée de Berthier-Maskinongé, Ruth Ellen Brossseau, se dit surprise du résultat du congrès néo-démocrate, qui se tenait en fin de semaine, à Edmonton. 52% des membres présents ont voté en faveur d'une course à la direction, désavouant du même coup leur chef, Thomas Mulcair. 

Un texte de Pierre-André Cloutier

Ruth Ellen Brosseau affirme qu'il est encore trop tôt pour analyser en détail le résultat du vote de confiance à l'endroit du chef néo-démocrate. Elle admet, cependant, avoir pleuré en apprenant le résultat du vote.

Ruth Ellen Brosseau pensait que Thomas Mulcair allait rester en place « avec un fort appui des membres ». Au bout du compte, seulement 48% des membres qui ont voté lui ont réïtéré leur appui. 

Thomas Mulcair a notamment accompagné Ruth Ellen Brosseau lors de ses débuts en politique. La députée de Berthier-Maskinongé a été élue, pour la première fois, lors de la vague orange de 2011, alors qu'elle était considérée comme une candidate fantôme.

Qui succedera à Thomas Mulcair?

Pour Ruth Ellen Brosseau, il serait important que le prochain chef du NPD soit bilingue et qu'il ait le Québec à coeur. « Notre chef était ministre de l'Environnement au provincial, député d'Outremont, et on avait une forte députation québécoise. »

Son collègue, le député néo-démocrate de Trois-Rivières, Robert Aubin, abonde dans le même sens. 

Madame Brosseau et monsieur Aubin sont restés prudents quant à leurs intentions respectives par rapport à la course à la direction.

Plus d'articles

Commentaires