L'ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien participe à une conférence mercredi soir à l'Université de la Saskatchewan. Il est le premier d'un groupe de trois ex-premiers ministres à y prendre part, les deux autres étant Paul Martin et Kim Campbell.

Un texte de Marianne Meunier

L'ancien premier ministre de la Saskatchewan et chancelier de l’Université, Roy Romanow, dirigera la rencontre. Il interrogera M. Chrétien sur le passé, le présent et l’avenir du Canada.

Une discussion avec le public suivra.

Droits compensatoires

En point de presse, M. Chrétien a qualifié de « ridicule » la décision du département du Commerce américain d’imposer des droits compensatoires de 220 % aux avions C Series de l’avionneur québécois Bombardier.

Selon l’ex-premier ministre canadien, cette controverse se poursuivra devant les tribunaux et traînera encore pendant plusieurs mois. « Ce n'est pas la première fois qu’on a une surprise comme ça, a-t-il dit. Les guerres de tarifs, ça n’a jamais des résultats positifs pour qui que ce soit. »

M. Chrétien appuie la décision du gouvernement Trudeau de ne pas acheter les avions produits par Boeing.

Difficultés du Parti libéral en Saskatchewan

Lorsqu’on l'a interrogé sur les difficultés du Parti libéral à faire élire des députés en Saskatchewan, l’ex-premier ministre a répondu que cela ne date pas d’hier.

« La dernière fois qu’on a eu quatre ou cinq sièges ici, c’est lors de mes premières élections en 1963 et, depuis les années 50, on n'a jamais bien fait en Saskatchewan. Les gens de la Saskatchewan ont le droit de ne pas voter pour nous », a-t-il affirmé.

Selon Jean Chrétien, pour gagner davantage de sièges, le Parti libéral doit travailler, bien qu’il soit conscient qu’il peut parfois être difficile de changer les mentalités après tant d’années.

« Pendant longtemps, on avait tous les sièges au Québec, puis on les a tous perdus. Et puis, on les a regagnés, c’est la vie politique. C’est ça qui rend la vie intéressante », a-t-il conclu.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine