Retour

Jean Chrétien fier du nouveau ministre de Shawinigan

L'ancien premier ministre du Canada Jean Chrétien se réjouit de la nomination du député de Saint-Maurice-Champlain François-Philippe Champagne comme ministre du Commerce international. Celui que le nouveau ministre considère comme son mentor n'est pas surpris de le voir accéder au Cabinet.

Un texte de Marilyn Marceau

« C’est un homme bien instruit, bien qualifié qui est un dur travailleur », affirme Jean Chrétien. Il rappelle que François-Philippe Champagne a beaucoup travaillé à l’étranger et qu’il parle plusieurs langues.

Je suis très content pour lui, c’est un gros défi.

Jean Chrétien, ancien premier ministre du Canada

Jean Chrétien a aidé son confrère shawiniganais François-Philippe Champagne à faire ses débuts sur la scène politique, dans la circonscription qui a si longtemps été sienne.

Durant la campagne électorale en 2015, l’ancien premier ministre lui a donné un très bon coup de main en se présentant à ses côtés pour une importante annonce sur l’avenir du Centre fiscal de Shawinigan. Jean Chrétien a été le premier à appeler le nouveau député de Saint-Maurice-Champlain pour le féliciter, le soir des élections.

Je suis fier pour [les électeurs] du comté de Saint-Maurice qui ont choisi un homme qui progresse aussi rapidement que Monsieur Champagne.

Jean Chrétien, ancien premier ministre du Canada

Jean Chrétien savait que l’homme allait rapidement se tailler une place dans le Cabinet. Il affirme que c’est une bonne nouvelle pour la Mauricie. « Votre voix est beaucoup plus écoutée [quand on est ministre] », dit-il.

Sur les traces de Jean Chrétien

Celui que l’on surnomme « le p’tit gars de Shawinigan » se souvient du retour de François-Philippe Champagne à Grand-Mère. L’avocat de formation travaillait en Europe, mais souhaitait revenir au pays pour s’impliquer dans la circonscription.

Il m’appelle son mentor, il venait me voir et je lui donnais des conseils.

Jean Chrétien, ancien premier ministre du Canada

Jean Chrétien souligne qu’il a lui-même occupé le poste de ministre du Commerce, de septembre 1976 à septembre 1977, avant de devenir ministre des Finances. À son époque, il s’agissait du ministre de l’Industrie et du Commerce.

À la différence de M. Champagne, Jean Chrétien fait remarquer qu’il avait déjà beaucoup d’expérience dans le Cabinet au moment d’accéder à cette fonction.

« Je le taquine : il est beaucoup plus vieux que moi, moi j’avais 33 ans quand je suis entré au Cabinet », a-t-il raconté en entrevue à l’émission 360 PM.

Plus d'articles

Commentaires