Retour

Jean-François Gosselin prêt à collaborer avec le maire Labeaume

Même si les deux politiciens ont eu plusieurs échanges houleux pendant la campagne électorale, le nouveau chef de l'opposition, Jean-François Gosselin, est prêt à collaborer avec le maire Labeaume dès son entrée à l'Hôtel de Ville.

Un texte d'Alain Rochefort

« On veut que la ville soit meilleure. Ce qui est bon pour la ville de Québec, on va toujours être d’accord avec ça », a mentionné M. Gosselin lors de la présentation du Téléjournal, lundi, sur les ondes de Radio-Canada.

« Pas de SRB »

Tout ce qui ressemblera de près ou de loin au projet de service rapide par bus (SRB) ne sera jamais une bonne idée, aux yeux de Jean-François Gosselin.

« On croit en l’autobus et on va continuer de penser ça. Si M. Labeaume arrive avec un projet pour optimiser le Réseau de Transport de la Capitale (RTC), on sera là pour collaborer, ajoute-t-il. Par contre, tout projet structurant qui enlèvera des voies à la circulation comme le SRB ou le tramway, on va toujours être contre ça ».

À moins d’un revirement, le chef de Québec 21 siégera comme conseiller pour les quatre prochaines années.

Sa colistière, Nancy Piuze, lui cédera sa place au conseil municipal, si elle est confirmée à la suite du second dépouillement dans le district de Sainte-Thérèse-de-Lisieux, à Beauport. Une demande d’Équipe Labeaume qui n’inquiète pas M. Gosselin.

Jean-François Gosselin souligne également avoir eu une très bonne conversation avec Anne Guérette dimanche. « Je ne peux pas en dire autant avec monsieur Labeaume », a-t-il lancé.

L’avenir d’Anne Guérette

Régis Labeaume et Anne Guérette ont par ailleurs refusé nos demandes d’entrevue au lendemain des élections. Cette dernière tiendra un point de presse sur son avenir mardi.

Avec les informations d’Olivier Lemieux

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine