Retour

Jeu en ligne : motion de censure contre le gouvernement de l'Î.-P.-É.

D'emblée, le progressiste-conservateur James Aylward a déposé une motion de censure contre le gouvernement libéral.

Le député de Stratford-Kinlock réclame, par le biais de cette motion, la création d'un comité pour évaluer les recours possibles contre sept libéraux qui auraient trempé, selon lui, dans cette affaire de jeu en ligne.

La vérificatrice générale Jane MacAdam a conclu, dans un rapport, que le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a manqué de transparence lorsqu'il s'est lancé avec des gens d'affaires et une organisation autochtone, en 2011, dans un projet qui devait faire de la province insulaire une plaque tournante du jeu en ligne mais qui ne s'est jamais matérialisé.

La province aurait englouti plus de 1,5 million de dollars dans ce projet.

Fonctionnaires sur la sellette

À son tour, le chef progressiste-conservateur Jamie Fox a sommé le gouvernement de réprimander trois hauts fonctionnaires de la province qui auraient été impliqués dans le scandale.

Le premier ministre Wade MacLauchlan a répondu qu'il n'avait pas l'intention de sanctionner des fonctionnaires.

Le chef libéral a rappelé qu'il a demandé à la vérificatrice générale de se pencher sur l'affaire du jeu en ligne, neuf jours après qu'il eut pris la relève de Robert Ghiz en 2015.

Wade MacLauchlan a aussi rappelé qu'il a accepté et mis en œuvre toutes les recommandations de la vérificatrice générale pour améliorer la transparence de son administration.

Le président de l'Assemblée législative, Buck Watts, doit prendre en délibéré la motion de censure contre le gouvernement.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?