Retour

Jeu en ligne : un député de l'Î.-P.-É. veut retracer des courriels disparus

Un député de l'opposition à l'Île-du-Prince-Édouard veut retracer l'origine des courriels de deux individus au sein de l'ancien gouvernement de Robert Ghiz auxquels la vérificatrice générale n'a pas pu avoir accès dans le cadre de son enquête sur l'affaire du jeu en ligne.

Ces courriels auraient pu être effacés.

« C'est sérieux. Le gouvernement cache de l'information aux Insulaires », dénonce le progressiste-conservateur Steven Myers. « Je veux seulement savoir à qui appartenaient ces courriels. Ça ne me permettra même pas de savoir ce qu'il y avait dans ces courriels. Mais ça me permettra au moins de savoir qui [le gouvernement] essaie de protéger. »

Dans un rapport, la vérificatrice générale Jane MacAdam conclut que le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard a manqué de transparence lorsqu'il s'est embarqué, avec gens d'affaires et une organisation autochtone, en 2011, dans un projet qui devait faire de la province insulaire une plaque tournante des casinos par Internet mais qui ne s'est jamais matérialisé.

C'est quelque-chose que les gangsters font. Pas le gouvernement.

Steven Myers, député progressiste-conservateur de Georgetown-St. Peter's

La surveillante des comptes publics s'est plainte d'avoir eu du mal à rassembler tous les documents dont elle avait besoin dans le cadre de son enquête, notamment des courriels de deux individus dans le gouvernement de Robert Ghiz.

Jane MacAdam n'a cependant jamais nommé les individus concernés.

« La vérificatrice générale [...] n'a pas pu consulter [les courriels] dans le cadre de son enquête. J'aimerais savoir de qui il s'agit. Mais je n'arrive pas à obtenir une réponse », a protesté Steven Myers à la sortie de l'Assemblée législative, vendredi.

« Cacher les squelettes »

Le député progressiste-conservateur croit que le premier ministre Wade MacLachlan est impliqué « jusqu'aux coudes » dans le scandale du jeu en ligne parce qu'il cherche, selon lui, à « cacher les squelettes » de son prédécesseur Robert Ghiz.

Fait intéressant : à l'Île-du-Prince-Édouard, l'archivage des documents du gouvernement tombe sous la responsabilité du ministre de l'Éducation.

Celui-ci dit qu'il ignore tout des courriels disparus.

« Je n'ai pas cette information », s'est défendu le ministre Doug Currie, vendredi. « J'ai pris l'affaire en délibéré et je rendrai publique l'information dès que je l'obtiendrai. »

Nouvelle stratégie sur l'archivage

Le ministre de l'Éducation promet aussi de déposer « sous peu » une nouvelle stratégie sur l'archivage des documents gouvernementaux, y compris les courriels.

Le progressiste-conservateur Steven Myers souhaite que cette nouvelle stratégie prévoie des sanctions en cas de destruction intentionnelle d'archives du gouvernement, ce qui n'est pas le cas pour l'instant à l'Île-du-Prince-Édouard.

En Ontario, par contre, deux employés de l'ancien premier ministre Dalton McGuinty sont accusés par la police d'avoir effacé des courriels en lien avec l'annulation controversée de deux projets de centrales électriques au gaz dans la région de Toronto, peu avant les élections provinciales de 2011.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?