Retour

Jeux d'hiver 2026 : vive frustration des élus de Calgary

La possible candidature de Calgary en vue des Jeux olympiques de 2026 a de nouveau provoqué de vives discussions à l'hôtel de ville mardi. Des conseillers municipaux ont exprimé leur frustration pendant un débat sur la participation du public au processus de candidature.

Un texte de François Joly

Les élus ont présenté un plan de consultation et d’information pour permettre aux Calgariens et aux habitants d’autres communautés de s’exprimer au sujet d’une possible candidature olympique. Ce plan coûterait un peu moins de 2 millions de dollars, selon la présidente de l’Agence de développement économique de Calgary, Mary Moran, qui siège au comité ayant mis sur pied le plan.

Elle croit qu’il est nécessaire de mieux informer le public sur le fonctionnement du processus de candidature et sur les coûts des jeux : « En ce moment, les gens expriment des émotions, pas des opinions basées sur des faits. »

Le plan prévoit de consulter les habitants des régions de Canmore et de Cochrane ainsi que des Premières Nations. Les assemblées publiques auraient notamment lieu pour permettre aux Calgariens de s’exprimer.

La stratégie prévoit la tenue d’un référendum qui pourrait avoir lieu au plus tôt en octobre 2018.

Un débat sur le débat

Des conseillers, de même que le maire, Naheed Nenshi, ont exprimé leur frustration en raison de la complexité du dossier et du manque d’information disponible au sujet des coûts et du fonctionnement du processus de candidature

Ils ont appelé à l’abandon d'une candidature olympique au cours des derniers jours. La représentante Druh Farrell du quartier 7 souhaite qu’un nouveau vote se tienne lundi lors de la prochaine séance du conseil municipal afin de sonder l’appui de ses membres à la poursuite du processus.

Les conseillers municipaux Jeromy Farkas et Sean Shu ont demandé à ce que les citoyens présents dans la salle puissent participer aux débats. D'autres conseillers ont dénoncé la motion parce qu’elle n’avait pas été annoncée préalablement. Le comité sur les priorités et les finances n’entend normalement pas les commentaires du public. « Si nous ne les créons pas nous-mêmes, nous n’aurons jamais de consultations publiques sur cette question », a répondu Jeromy Farkas. Seulement trois conseillers ont appuyé sa motion.

Naheed Nenshi croit toutefois qu’il serait prématuré d’abandonner tout de suite l’étude d’une possible candidature. Il croit que la ville pourrait recevoir des milliards de dollars qui lui permettrait de moderniser ses infrastructures.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine