Retour

John Horgan : la Colombie-Britannique ne se laissera pas « distraire » par l'Alberta

Le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, assure que l'embargo sur le vin annoncé par le gouvernement albertain mardi n'aura aucune incidence sur les décisions que prendra son gouvernement.

« Nous allons protéger les intérêts de la province », a promis M. Horgan en conférence de presse mercredi.

Il a expliqué que le bien-être des Britanno-Colombiens demeure de sa responsabilité et qu'il prend ce rôle très au sérieux.

Le premier ministre a répété qu’il ira de l’avant avec les consultations, auprès d’experts et de la population, à propos des risques que poserait un déversement de pétrole à l'économie et à l'environnement de la province.

Ce point de presse survient au lendemain de l'annonce de l'arrêt de toute importation en Alberta de vins produits en Colombie-Britannique. Rachel Notley, la première ministre de l'Alberta, veut ainsi répondre à la récente décision de la Colombie-Britannique de restreindre les exportations de bitume dilué sur son territoire.

Pas une provocation

Le gouvernement veut être bien clair, dit M. Horgan : « Ce projet n’est pas une provocation. » La Colombie-Britannique veut simplement agir en tant que gouvernement responsable.

« Nous avons légalement le droit de protéger notre économie et notre environnement », estime John Horgan.

Il ajoute qu’il défendra les producteurs de la Colombie-Britannique dont le vin est « un produit de qualité ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine