Retour

Josée Verner de retour au Sénat après les Fêtes

Après avoir combattu un cancer rectal, la sénatrice Josée Verner souhaite revenir au Sénat pour la reprise des travaux après les Fêtes. L'ancienne ministre conservatrice de la région de Québec se sent en pleine forme et se dit prête à reprendre sa vie professionnelle.

Un texte de Stéphanie Tremblay

« Ça va beaucoup mieux. Après un long voyage de traitements, je suis en rémission depuis un an d'un cancer pour lequel j'ai été traité dans les derniers 18 mois. Je suis contente. Ça va dans la bonne voie. »

Pour Josée Verner, la maladie est derrière elle. Si elle a l'approbation finale de son chirurgien, elle sera de retour au Sénat dès la fin janvier.

« La vie professionnelle me manque, échanger avec d'autres collègues sur de grands enjeux me manque », dit avec impatience cette survivante du cancer. Les allers-retours entre Québec et Ottawa ne lui font pas peur. Elle se sent d'attaque pour reprendre le contrôle de sa vie personnelle et professionnelle.

Josée Verner est en arrêt de travail depuis un an et demi. Elle a reçu son diagnostic de cancer en mai 2015. Elle a dû suivre un plan de traitement exigeant, avec l'ablation de la tumeur, une radiothérapie et une chimiothérapie préventive.

« Quand on a une maladie comme le cancer, on perd le contrôle de notre vie, avec les tumeurs, les cellules cancéreuses et les équipes médicales. C'est quelque chose qui m'a heurtée. Je veux reprendre le contrôle de ma vie. » La sénatrice a d'ailleurs l'intention de prendre ses décisions différemment dans le futur, selon ses propres convictions.

« Je veux fonctionner de façon plus indépendante, en étant moins attachée aux lignes de parti. Je veux prendre les choses comme moi je les vois, comme je pense que les citoyens que je représente les voient, et non pas à travers le prisme d'une formation politique. »

Sans vouloir s'étendre sur les décisions qu'elle a prises dans le passé alors qu'elle était ministre conservatrice, Josée Verner affirme ne pas avoir de regret, mais surtout des projets. La modernisation du Sénat l'intéresse tout particulièrement.

En attendant de reprendre son travail de sénatrice à Ottawa, elle compte bien s'adonner à son autre passion dans la vie: sa famille et ses petits-enfants. À 56 ans, elle sera grand-mère une troisième fois.

Plus d'articles