Retour

Journée mondiale du sida : Toronto demande des sites d’injection supervisée

Toronto profite de la Journée mondiale du sida, jeudi, afin de demander officiellement à Santé Canada l'exemption nécessaire pour l'ouverture de trois centres d'injection supervisée.

Le conseil municipal a donné son aval au projet controversé en juillet dernier.

Mais comme la loi fédérale interdit la possession de drogues, Toronto a besoin d’une exemption de Santé Canada pour que le projet aille de l’avant.

À l’heure actuelle, les trois sites en question peuvent seulement distribuer des seringues propres aux toxicomanes.

La santé publique fait valoir qu’une infirmière sera présente en tout temps dans les sites d’injection supervisée, pour éviter les surdoses mortelles.

Les gens s’injectent [des drogues] dans des endroits non sécuritaires actuellement, comme des ruelles ou des toilettes avec la porte fermée, ce qui n’est pas sécuritaire s’il y a une surdose.

Shaun Hopkins, santé publique de Toronto

Les sites supervisés seraient ouverts 12 heures par jour, sept jours par semaine.

Toronto espère que le service sera disponible dès l’an prochain, mais attend toujours que le provincial réponde à sa requête de financement, formulée en août dernier.

À l’heure actuelle, Vancouver est la seule ville canadienne à avoir des sites d’injection supervisée. Montréal a aussi un projet en ce sens.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine