Retour

Julie Payette sera la prochaine gouverneure générale du Canada

L'ancienne astronaute Julie Payette sera nommée aujourd'hui gouverneure générale du Canada, selon nos informations.

Le premier ministre Justin Trudeau doit confirmer sa nomination en point de presse cet après-midi, dans le foyer du Sénat.

Il s'agira de sa première nomination d'envergure depuis qu'il est premier ministre.

Quant à Julie Payette, elle deviendra, à l'âge de 53 ans, la 29e gouverneure générale du pays. Elle sera la quatrième femme à devenir la représentante de la reine Élisabeth II au Canada, après Jeanne Sauvé, Adrienne Clarkson et Michaëlle Jean.

Dans une brève déclaration à CBC, la future représentante de la reine semblait surprise, sans pour autant nier l’information.

D'astronaute à gouverneure générale

L'ancienne astronaute parle couramment le français et l'anglais et peut converser en espagnol, en italien, en russe et en allemand.

Lors de sa mission dans l'espace en 1999, elle est devenue la première Canadienne à visiter la Station spatiale internationale.

Ingénieure de formation, Julie Payette s'est entraînée pendant sept ans avant de pouvoir réaliser son rêve de voyager à bord d'une navette spatiale. Mme Payette et trois autres personnes avaient été retenues par l’Agence spatiale canadienne parmi 5000 candidatures.

Elle est détentrice d’une licence de pilote professionnel avec qualification sur hydravion. Mme Payette a obtenu un baccalauréat international en1982 du United World College of the Atlantic au pays de Galles, ainsi qu'un autre en génie électrique de l'Université McGill (1986) à Montréal. Elle détient également une maîtrise en sciences appliquées de l'Université de Toronto.

Julie Payette succédera à David Johnston, qui doit terminer son mandat en septembre.

Sa nomination respecte la tradition d'alternance entre francophones et anglophones. Elle risque toutefois de décevoir la communauté autochtone, qui espérait voir un des siens devenir gouverneur général du pays pour la première fois de l'histoire.

Un choix bien accueilli

Le scientifique en chef du Québec, Rémi Quirion, estime qu’il s’agit d’une bonne nouvelle. Il rappelle que l’éducation est une priorité pour Julie Payette, qu’il qualifie de « femme dynamique, avec une expérience internationale dans plusieurs secteurs ».

Rémi Quirion voit Julie Payette comme une alliée pour tenter de convaincre le gouvernement fédéral d’investir davantage en recherche et innovation.

Pour sa part, l’ex-astronaute Roberta Bondar affirme que les Canadiens ont besoin de modèles.

Sur Twitter, l’ancienne gouverneure générale Michaëlle Jean a écrit qu’il s’agissait d’un « choix éclairé pour le pays qu'elle a observé de l'espace et qu'elle saura représenter avec énergie ».

La députée conservatrice Lisa Raitt a précisé que si Julie Payette devenait la prochaine gouverneure générale, elle serait plus que contente. « Intelligente et accomplie. Pionnière », a-t-elle écrit dans un tweet.

L’ex-député conservateur James Moore s’est aussi réjoui de ce choix dans un gazouillis. « Un très bon choix pour gouverneur général du Canada ».

La ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a aussi félicité Julie Payette sur Twitter.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine