La visite du premier ministre ne passe pas inaperçue en Chine. La photo de sa rencontre avec le président Xi Jinping était en première page du China Daily mercredi. Justin Trudeau a tenté de mettre sa notoriété à profit lors de la deuxième portion de son voyage, qui se déroule dans la ville de Canton.

Un texte de Louis Blouinenvoyé spécial en Chine

Justin Trudeau a profité d’un grand forum économique pour rencontrer des figures influentes du monde des affaires. Son but : attirer de l’investissement. Une rencontre a eu lieu avec le PDG d’Apple, Tim Cook et le fondateur du géant du commerce en ligne, Jack Ma. Dans un discours, il a expliqué que le Canada présente un environnement « stable et prévisible » pour les affaires.Son deuxième objectif était de tendre la main aux dirigeants chinois qui l’écoutaient attentivement dans la salle. Son allocution prenait les allures d’une opération de charme, alors qu’il tente de resserrer la relation économique entre les deux pays.

Le ton chaleureux du premier ministre visait peut-être à faire contraste aux difficultés qu’il doit affronter dans le dossier du libre-échange. Après une rencontre infructueuse lundi, les délégations canadiennes et chinoises n’ont pas réussi à s’entendre pour lancer la négociation d’un éventuel traité commercial.

Le ministre du Commerce international, François-Philippe Champagne, était toujours à Pékin mercredi pour tenter de dénouer l’impasse.

Le Canada et la crise nord-coréenne

En marge du Fortune Global Forum, on a appris que le premier ministre rencontrera le secrétaire d’État américain Rex Tillerson le 19 décembre pour parler de la crise nord-coréenne. C’est l’ambassadeur américain en Chine, Terry Branstad, qui a révélé cette information. Le bureau du premier ministre n’a pas voulu la confirmer ou l’infirmer.

Le Canada tente de jouer un rôle pour freiner l’escalade des tensions. Il sera l’hôte d’une rencontre internationale en janvier pour trouver une solution pacifique à la crise.

Plus d'articles

Commentaires