Retour

Justin Trudeau reconnaît l'impact de la crise des opioïdes dans les prisons en Ontario

Le premier ministre Justin Trudeau veut que son gouvernement en fasse plus pour faire face à la crise des opioïdes, notamment dans les prisons ontariennes où de plus en plus de détenus meurent de surdoses.

Arrivé mercredi soir à London, en Ontario, où se déroule la retraite de son cabinet durant trois jours, M. Trudeau a dû répondre à des questions à ce sujet.

« On est conscients de l'impact de la crise des opioïdes, incluant dans les prisons et on travaille avec les autres paliers gouvernementaux afin qu'on ait les outils pour que les prisonniers et les gardiens soient en sécurité », a-t-il indiqué sur les ondes de CBC jeudi matin.

Les prisons ontariennes où sévissent ces problèmes sont la responsabilité de la province, mais le premier ministre promet que son gouvernement instaurera des protocoles de révision externes dans les centres de détention.

Hécatombe à Elgin-Middlesex

Au moins une douzaine de prisonniers sont morts dans le Centre de détention Elgin-Middlesex (CDEM), dans la région de London, depuis 2009.

Deux prisonniers sont morts dans les dernières semaines, un a été retrouvé sans vie dans sa cellule lundi et un autre en décembre.

Des enquêtes journalistiques de CBC ont également démontré que la prison était surpeuplée. Le centre a été bâti pour y accueillir 150 prisonniers alors qu'il en abrite environ 450 présentement.

Une culture de violence et de drogues sévirait aussi au CDEM.

En décembre, le quotidien London Free Press rapportait que six ex-détenus avaient intenté une poursuite de 15 millions de dollars contre l'Ontario pour avoir été forcés de regarder un autre détenu se faire assassiner.

Pris dans leur cellule sans pouvoir avertir un gardien, les hommes estiment avoir été traumatisés par la scène.

Une action collective d'ex-détenus contre l'Ontario avait aussi été autorisée par un juge en 2016.

Seringues à profusion

Le premier ministre a également été questionné à propos du problème de seringues usagées dans la ville de London.

« On a investi des millions de dollars à travers tout le pays pour arrêter la crise des opioïdes, en donnant plus de pouvoirs à des premiers répondants, en ouvrant des sites d'injections supervisés et en améliorant la sécurité à nos frontières », soutient M. Trudeau.

En décembre, les autorités ont annoncé qu'un premier centre de prévention des surdoses serait bientôt mis en place dans la municipalité.

Justin Trudeau sera en réunion avec son cabinet toute la journée et participera à une séance publique de questions-réponses à l'Université de Western Ontario jeudi soir vers 19 h.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards