Retour

Kathleen Wynne a su après le débat que les carottes étaient cuites

La chef libérale Kathleen Wynne, qui a concédé durant le week-end qu'elle ne serait pas réélue, dit s'être aperçue après le débat des chefs le 27 mai que sa campagne était vouée à l'échec.

« Je pense avoir bien fait dans le débat, a-t-elle raconté à CBC. Pourtant, les intentions de vote n’ont pas bougé alors [en ma faveur]. »

Samedi, Mme Wynne a incité les partisans libéraux à voter quand même pour les candidats de son parti le 7 juin, afin d’empêcher le NPD ou les conservateurs d'avoir tout le pouvoir à la tête d'un gouvernement majoritaire.

Pour le bien des candidats

Mme Wynne affirme avoir concédé la victoire pour ne pas laisser son impopularité personnelle nuire aux candidats libéraux : « Je leur ai dit : ''[Ma concession] va vous aider dans vos circonscriptions''. »

En entrevue à l'émission Y a pas deux matins pareils de Radio-Canada, la candidate libérale dans la circonscription d'Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde, a affirmé que le geste de sa chef dénotait qu'elle avait le « mieux-être des candidats libéraux et de tout l'Ontario [à coeur] ».

Mme Lalonde ne pense pas que la concession de Mme Wynne incitera, au contraire, les partisans libéraux à voter pour le NPD.

La ministre sortante des Affaires francophones croit que les électeurs évalueront chaque candidat libéral individuellement : « Moi, ce que je vois à la porte, c'est que les gens sont très fiers de nos actions et mes actions dans la communauté ».

Plus d'articles