Retour

Kathleen Wynne promet plus de 2 milliards pour les soins de santé mentale

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne a annoncé mercredi un investissement de 2,1 milliards de dollars sur quatre ans pour « repenser » les soins de santé mentale et la lutte contre la toxicomanie en Ontario.

Un texte de Julie-Anne Lamoureux

Selon le gouvernement ontarien, il s'agit du plus important investissement du genre de l'histoire du Canada.

Cet investissement devient une promesse électorale, puisque les libéraux doivent être réélus en juin pour qu’il soit mis de l’avant.

Parmi les mesures annoncées :

  • augmentation du nombre de jeunes qui auront accès à des services de thérapie et de counseling. Ce nombre doit passer de 12 000 en 2018-2019 à 46 000 d'ici 2020-2021;
  • recrutement d'ici deux ans de 400 intervenants en santé mentale pour qu’il y en ait dans toutes les écoles secondaires de l’Ontario;
  • création de 2475 logements avec soutien pour ceux qui en ont besoin;
  • des services de psychothérapie pour 350 000 personnes de plus souffrant d'anxiété ou de dépression légère à modérée.

Un financement spécifique pour les services aux francophones

Les francophones devraient obtenir une portion de la promesse d'investissement du gouvernement libéral.

Un montant de 116 M$ sur une période de quatre ans est prévu pour les services à des populations dites prioritaires, dont font partie les francophones.

Les défis sont grands pour permettre l'accès aux soins de santé mentale en français, dit le Dr Sylvain Roy, président de l'Association des psychologues de l'Ontario.

D'autres mesures promises par le gouvernement libéral devraient aussi étendre la gamme de services en français, comme celle d'embaucher des intervenants en santé mentale dans toutes les écoles secondaires de l'Ontario.

D'ailleurs, la ministre de la Santé, Helena Jaczek dit attendre la publication du rapport du conseil consultatif pour le leadership en santé mentale et toxicomanie.

La psychologue Suzanne Filion en est membre et elle affirme que le conseil a travaillé durant trois ans à élaborer des recommandations pour le gouvernement provincial pour l'offre de services en santé mentale en français.

Une ligne de détresse

La province doit aussi mettre sur pied en 2021 un service d'aide par téléphone et par texto disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Le dépistage de la maladie mentale et de la toxicomanie sera offert le jour même, promettent les libéraux.

Annonce électoraliste?

La première ministre, qui tire de l'arrière dans les sondages, assure qu'il ne s'agit pas d'une annonce électoraliste, même si elle survient à moins de trois mois des élections.

Elle indique que ce ne doit pas être un enjeu partisan.

Les conservateurs avaient promis l'automne dernier un investissement de 1,9 milliard de dollars sur dix ans en santé mentale, s'ils prenaient le pouvoir. Avec l’arrivée de Doug Ford à la tête du parti, l’approche conservatrice pourrait toutefois changer.

Plus d'articles