Retour

Kebaowek refuse de célébrer le 150e anniversaire du Canada

Plusieurs communautés autochtones du pays ne prendront pas part aux festivités entourant le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

C'est le cas de la communauté de Kebaowek, qui va boycotter cet anniversaire.

La Première Nation située dans le sud du Témiscamingue qui a été invitée à fêter explique qu'elle n'a pas le cœur à la célébration, selon le conseiller David McLaren.

« Il y a encore du négatif, il y a encore de la réconciliation à faire avant qu'on puisse [se] mettre dans l'esprit de célébrer [...] On part d'un peuple qui est riche en culture et en ressources et là on est dans des réserves, ce n'est pas toutes des bonnes histoires. On a beaucoup de misère à vouloir célébrer lorsqu'on a des gens qui se sont fait déplacer, enlevés de leur foyer pour aller à l'école à l'extérieur, enlevés de leur famille, ce n'est pas des choses à célébrer pour nous », dit-il.

Vendredi, le premier ministre Justin Trudeau a rencontré les manifestants qui ont érigé un tipi sur la colline du Parlement, symbole des revendications autochtones.

Jeudi, Justin Trudeau a admis volontiers que plusieurs membres des Premières Nations n'ont pas le coeur à célébrer le 150e anniversaire de la fédération.

Plus d'articles

Commentaires