Alors que l'année 2016 tire à sa fin, la présidente de l'Assemblée communautaire fransaskoise a fait un retour sur des sujets qui ont marqué la communauté francophone au cours des douze derniers mois.

Éducation en français

« Ça a été une année très mouvementée, un peu difficile pour tout le monde », évalue Mme Sigur-Cloutier dans le dossier de l'éducation fransaskoise. Elle précise toutefois que les élèves fransaskois sont ressortis gagnants malgré les défis. « Il y a un nouveau conseil sans que ça fasse souffrir les principaux concernés : les élèves », tranche-t-elle.

Elle note cependant des avancées sur le plan de l’éducation postsecondaire en français dans la province. L’Université de la Saskatchewan s’est associée à l’Université d’Ottawa pour lancer un certificat en common law en français. Elle souligne également le nouveau baccalauréat bilingue en sciences infirmières de l’Université de Regina qui devrait être mis en place en 2018. En outre, Mme Sigur-Cloutier rappelle l'existence des programmes du Collège Mathieu axés sur les métiers, dont celui de soudage. « C’est très important ces avancées-là », affirme-t-elle.

Immigration

Françoise Sigur-Cloutier s'est dite satisfaite du retour en juin du programme fédéral facilitant l'embauche de travailleurs étrangers francophones hors Québec, sous l'appellation Mobilité francophone. L'arrêt, en 2014, du programme Avantage significatif francophone avait suscité de vives critiques des communautés francophones en milieu minoritaire.

Avec cette remise en place, l'ACF espère que davantage d'immigrants francophones s'installeront en Saskatchewan, mais laisse entendre que cela pourrait prendre du temps.

On commence à voir les effets de ce nouveau programme. Vous savez, quand on abolit quelque chose, c'est assez drastique. Quand on le remet sur pied, ça prend plus de temps à bâtir la confiance.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'ACF

De récents chiffres de l'organisme révélaient que le nombre d'immigrants francophones recevant des services de l'ACF baisse depuis 2014.

Relations avec le gouvernement saskatchewanais

L'ACF interpelle le gouvernement fédéral pour l'aider à améliorer ses relations avec le gouvernement saskatchewanais. Françoise Sigur-Cloutier indique que son organisme entretient présentement de bonnes relations avec Ottawa.

Elle ajoute avoir de bonnes relations avec la responsable des affaires francophones de la Saskatchewan, Nadine Wilson, mais regrette qu’il n’y ait pas eu de rencontres de travail.

Des priorités pour 2017

En 2017, la présidente de l’ACF veut maintenir les infrastructures pour accueillir des immigrants francophones et améliorer ses relations avec les Premières Nations.

« On travaille pour que nos infrastructures puissent continuer à accueillir les francophones, ceux qui sont déjà là et ceux qu'on veut attirer. Et on a à la fois mis dans notre programmation et notre planification ces relations avec les Premières Nations. C'est important qu'on continue à parler avec les Premières Nations et qu'on bâtisse ces ponts qui ont été un petit peu endommagés », fait-elle remarquer.

Mme Sigur-Cloutier dit qu’elle souhaite que les membres de la communauté fransaskoise se respectent mutuellement en 2017. « Ce que je nous souhaite, c’est une communauté qui va essayer de faire un peu moins de démagogie que l'an dernier, un peu moins d’intimidation que ce que j’ai vu et une communauté qui se respecte mutuellement », dit-elle.

Je vais insister là-dessus : le respect des individus, et on n’a pas le droit de ne pas se respecter.

Françoise Sigur-Cloutier, présidente de l'ACF

Plus d'articles

Commentaires