Retour

L'adoption sous bâillon du projet de loi 106 mal reçue par les députés de la Côte-Nord

Les deux députés du Parti québécois de la Côte-Nord se désolent de la décision du gouvernement Couillard de recourir au bâillon pour adopter le projet de loi 106 sur la politique énergétique et les hydrocarbures.

Une séance spéciale aura lieu à l'Assemblée nationale vendredi après-midi.

La députée de Duplessis, Lorraine Richard, rappelle que le Parti québécois réclamait la scission du projet de loi pour étudier la section des hydrocarbures séparément.

Le gouvernement Couillard n'a pas fait preuve d'ouverture, selon elle.

C'est une drôle de façon de terminer cette session. C'est extrêmement désolant de la part du gouvernement libéral d'agir de la sorte. 

Lorraine RIchard, députée de Duplessis

De son côté, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, qui est aussi porte-parole de l'opposition en matière d'affaires municipales, affirme que le projet de loi retire des pouvoirs aux municipalités.

« On va pouvoir dans certains cas faire du dézonage ou, même pire que ça, faire de l'expropriation pour de l'exploration gazière et pétrolière », dit-il.

Le gouvernement nous parle beaucoup d'autonomie des municipalités, de responsabilité et de confiance, alors que le projet de loi 106, la partie des hydrocarbures, entre autres, on n'est vraiment pas à la même enseigne.

Martin Ouellet, député de René-Lévesque

Pour sa part, le leader parlementaire du gouvernement, Jean-Marc Fournier, estime qu'il « faut arriver à voter » après plus de 140 heures en commission parlementaire.

Plus d'articles

Commentaires