Retour

L’Alberta veut des municipalités mieux préparées aux urgences

Les incendies ravageurs qui ont frappé l'Alberta ont montré que les autorités n'étaient pas toujours capables de répondre de manière efficace à une catastrophe naturelle, reconnaît le gouvernement provincial qui veut renforcer la préparation des municipalités.

Un texte de Laurent Pirot

Le ministre des Affaires municipales, Shaye Anderson, a déposé mardi le projet de loi 8 qui modifie la loi albertaine sur la gestion des situations d’urgence. Ce texte, et surtout les règlements qui l’accompagneront, ont pour but d’améliorer la préparation des municipalités.

Les incendies qui ont ravagé une partie de Slave Lake en 2011 et de Fort McMurray en 2016, ainsi que les inondations dans le sud de l’Alberta en 2013 ont tous montré des défaillances ou des faiblesses dans la coordination des efforts entre les différents acteurs impliqués.

Mise à jour des plans d'urgence

Le gouvernement envisage de décrire précisément ce qui doit être couvert par le plan municipal de préparation et la fréquence à laquelle il faudra procéder à des exercices. Les plans seront similaires d’une municipalité à l’autre, pour plus d’efficacité.

La province souhaite que les fonctionnaires municipaux et les élus locaux soient mieux formés et qu’ils connaissent précisément l’étendue et les limites de leurs responsabilités. Les municipalités seront aussi incitées à collaborer avec leurs voisins.

Consultations pendant l'été

Le gouvernement provincial estime qu’environ 20 % des municipalités albertaines ne sont pas complètement préparées à une possible catastrophe naturelle et que ce manque de préparation est inquiétant pour une douzaine d’entre elles.

Le projet de loi 8 ne sera pas adopté avant plusieurs mois. Le gouvernement veut plutôt profiter de l’été pour consulter les municipalités sur ce projet avant de poursuivre le débat parlementaire sur ce texte à l’automne.

Plus d'articles