Retour

L'ancien maire Sam Katz se prononce sur ses transactions immobilières

L'ancien maire de Winnipeg, Sam Katz, avoue qu'il « n'aurait probablement jamais dû » conclure une transaction immobilière avec le propriétaire de Caspian Construction pendant que celui-ci était engagé à construire le quartier général de la police municipale.

Offrant ses premières observations à propos d'une transaction foncière dans l’État de l’Arizona concernant le propriétaire de Caspian, Armik Babakhanians, M. Katz a confirmé qu’il n’avait aucun lien direct avec l’activité commerciale. Il a avoué qu’il aurait été plus sage de ne pas y avoir participé du tout.

« Mais je n’étais pas directement concerné par les transactions immobilières. J’étais seulement un investisseur. Donc, il faut encaisser les coups et aller de l’avant », a soulevé Sam Katz jeudi à l’extérieur du stade de baseball Shaw Park.

En juillet 2011, quelques jours après que le conseil municipal a donné à Phil Sheegl le pouvoir d'attribuer les contrats pour la construction du nouveau quartier général du Service de police de Winnipeg, Armik Babakhanians a remis un chèque de 200 000 $ à Financial Support Services, une entreprise appartenant à Phil Sheegl, l'ancien directeur général de la Ville.

Selon des déclarations sous serment déposées par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) en 2014 afin d'obtenir des mandats de perquisition, les enquêteurs allèguent que la somme de 200 000 $ était une « commission secrète » afin que la firme soit avantagée dans l'attribution d'un contrat pour transformer l’ancien bureau de Postes Canada en quartier général de la police de Winnipeg.

Robert Tapper, l'avocat représentant Sam Katz et Phil Sheegl, avait expliqué qu'il s'agissait plutôt de la mise de fonds pour une propriété en Arizona et que c'est pour cette raison que Phil Sheegl a remis un chèque de 100 000 $ à Sam Katz.

Les allégations ont été faites dans des documents présentés en cour en juin 2016 afin d'obtenir la permission d'examiner les comptes bancaires de Sam Katz et Phil Sheegl.

Aucune accusation n'a été portée par la GRC et aucune de ces allégations n'a été prouvée en cour.

Bowman envisage toujours une enquête

Sam Katz a souligné qu’il n’avait aucun lien avec les affaires d'Armik Babakhanians. Les 127 000 $CAD qu’il a reçu de l’entrepreneur était « simplement un remboursement de capital », dit-il.

M. Katz a formulé ses commentaires après avoir dévoilé, avec l’actuel maire Brian Bowman, le nouveau nom honorifique de l’avenue Portage est, soit Winnipeg Goldeyes Way. L’ancien maire de Winnipeg est président-directeur général de la formation de baseball qui a remporté cette année un deuxième championnat consécutif.

Devant une mêlée de presse, le maire Bowman a réitéré son désir que le gouvernement provincial lance une enquête sur plusieurs transactions et projets d’immobilisations à Winnipeg, dont le quartier général de la police qui fait toujours l’objet d’une enquête de la GRC.

Sam Katz dit qu’il ne conteste pas le souhait de Brian Bowman d’une enquête indépendante.

Le gouvernement progressiste-conservateur de Brian Pallister ne s’est pas montré favorable à une procédure d’enquête.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine