Retour

L'ancien ombudsman de l'Ontario brigue le siège vacant d’Ottawa-Vanier

L'ancien ombudsman de l'Ontario, André Marin, est officiellement le candidat du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario dans la circonscription provinciale d'Ottawa-Vanier.

Le siège de Madeleine Meilleur est vacant depuis que cette dernière a annoncé son retrait de la vie politique en juin dernier. La lutte pour sa succession commence donc à se préciser, avec cette nouvelle candidature.

M. Marin a été intronisé, ce midi, par le chef du parti conservateur de l'Ontario, Patrick Brown. Il est le premier candidat à être officiellement nommé par son parti.

Un porte-parole de l'organisation politique confirme qu'aucun autre candidat ne s'est déclaré.

L'art de la controverse

Spécialiste de l'éthique et de l'anticorruption, André Marin a une longue feuille de route dans la fonction publique.

En plus d'enseigner à l'Université d'Ottawa depuis plusieurs années, il a occupé les postes de procureur de la Couronne, de directeur de l'Unité des enquêtes spéciales (UES), d'ombudsman de la Défense nationale et des Forces canadiennes, puis d'ombudsman de l'Ontario.

Ces rapports cinglants ont forgé sa réputation d'homme au franc-parler. M. Marin s'est aussi retrouvé à plusieurs reprises au coeur de controverses.

Il avait, par exemple, traité le maire de Casselman, Conrad Lamadeleine, de « p'tit moineau enragé ». Le maire d'Ottawa, Jim Watson, et les élus ottaviens s'étaient insurgés pour leur part d'être comparés à des poulets.

André Marin promet de ne pas changer son style.

Une bataille à venir

Très actif sur les médias sociaux, dont il est un grand adepte, André Marin a lancé les hostilités contre le camp libéral avec un tweet menaçant sans ambiguïté : « Soyez effrayé, très effrayé... »

Le parti de Kathleen Wynne n'a pas encore de candidat dans Ottawa-Vanier, un château fort rouge depuis plus d'un siècle. En effet, des élus conservateurs n'ont occupé ce siège qu'à cinq reprises dans toute l'histoire de la circonscription.

Les libéraux auront Marin à l'œil

Deux personnalités bien connues dans la communauté franco-ontarienne ont manifesté leur intérêt pour défendre les couleurs libérales. Il s'agit de l'avocate Lucille Collard et de la doyenne de la Faculté de droit de l'Université d'Ottawa, Nathalie Des Rosiers.

L'homme au franc parlé donnera probablement un ton négatif à la campagne électorale Lucille Collard.

« Il est très agressif, il ne mâche pas ses mots », explique-t-elle. « Je m'attends à, si je suis candidate libérale, à avoir à affronter ce genre de comportement, ça ne me fait pas peur. »

Aucune date n'a encore été fixée pour les élections partielles dans Ottawa-Vanier. La première ministre de l'Ontario refuse pour le moment d'indiquer quand elles seront déclenchées.

Selon la Loi sur l'Assemblée législative, l'élection partielle provinciale doit avoir lieu le 4 janvier 2017 ou avant.

Plus d'articles

Commentaires