Retour

L’avenir de la maison des jumelles Dionne inquiète le patrimoine franco-ontarien 

Selon le Réseau du patrimoine franco-ontarien (RPFO), il est indéniable que l'histoire des sœurs Dionne et leur maison natale occupent une grande place dans la mémoire collective des Franco-Ontariens.

L’automne dernier, le RPFO a même tenté d’entrer en contact avec le groupe qui veut préserver le musée, mais rien n’a vraiment transpiré de la rencontre.

La directrice générale de l’organisme Soukaina Bouthyeb indique qu’une lettre a aussi été envoyée au Conseil municipal de North Bay la semaine dernière, pour l’aider à trouver « des solutions qui vont reconnaître et respecter l’histoire de la francophonie ontarienne. »

Le RPFO propose des solutions

Parmi celles-ci, le Réseau du patrimoine prône le déménagement de la maison et de ses artéfacts dans des lieux où sera préservée l’histoire des sœurs Dionne.

L’essentiel dit madame Bouthyeb, c’est que le tout devrait être protégé.

Que le musée soit déménagé au Musée de l’histoire du Canada à Gatineau, ou le village d’antan franco-ontarien, à côté de la fromagerie Saint-Albert à Casselman en banlieue de la ville d’Ottawa qui serait probablement prête à recevoir cette maison-là

Soukaina Bouthiyeb,d-g Réseau du patrimoine franco-ontarien

L’avenir de la maison des jumelles Dionne se joue la semaine prochaine

Le RPFO ne peut dire s’il enverra un représentant à la réunion du Conseil municipal le 21 février.

C’est au cours de cette rencontre que les élus de North Bay doivent statuer sur l’avenir de la maison située en bordure de la route transcanadienne 17 à l’entrée ouest de la ville de North Bay.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les plus beaux hôtels écologiques du monde