Retour

L'économie de l'Île-du-Prince-Édouard va bien, dit le premier ministre

L'économie de l'Île-du-Prince-Édouard va bien, mais il y a encore des défis à relever sur le plan de la main d'oeuvre et du logement. C'est le constat qu'a fait le premier ministre Wade MacLauchlan dans son discours annuel sur l'état de la province, lundi soir.

Un texte de François Pierre Dufault

Dès les premières minutes de son allocution devant les membres des clubs Rotary de l'île, réunis dans un hôtel de Charlottetown pour l'occasion, le premier ministre a insisté sur la « bonne performance économique » de la province.

Wade MacLauchlan a rappelé que depuis 2012, le taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de l'Île-du-Prince-Édouard se situe dans la moyenne nationale et surpasse celui des autres provinces de l'Atlantique. Il s'est également réjoui de la croissance démographique et du « rajeunissement de la population » de la province, une tendance unique dans la région.

La province insulaire compte aujourd'hui plus d'emplois à temps plein, affirme le premier ministre. Toutefois, il peut être difficile pour certaines entreprises de recruter des travailleurs spécialisés pour combler ces emplois. L'industrie de la construction, en particulier, connaît une pénurie de travailleurs.

Dans son discours, Wade MacLauchlan a présenté la formation et la rétention des travailleurs comme des défis à relever en 2018. Il a aussi mentionné l'importance, à ses yeux, de bien intégrer les nouveaux arrivants au marché du travail.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard s'est finalement engagé à trouver une solution à la pénurie de logement que connaît la province à l'heure actuelle, et plus particulièrement la région de la capitale, Charlottetown. Il a évoqué la construction de complexes d'habitation et d'unités de logement abordable, notamment.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine