La vente aux enchères des actifs de la Compagnie de transport de la Saskatchewan (STC), qui a été abolie en 2017 dans la controverse, a commencé à Saskatoon. La vente concerne essentiellement du matériel d'entretien, des équipements bureautiques et des fourgons, tandis que la vente des autocars se tiendra à la fin du mois de février.

Darren Brayshaw, un résident de Saskatoon, admet ressentir une certaine amertume à participer à cette vente, parce qu'il pense que le service de transport était nécessaire pour beaucoup de gens, mais il espère que cette vente permettra au moins aux Saskatchewanais de faire de bonnes affaires. « Beaucoup de gens avaient besoin de moyens de transport et ce n'est plus disponible pour eux maintenant », souligne-t-il.

La STC a été créée en 1946. Elle a été fermée en mai 2017après le dernier budget provincial. Le gouvernement de Brad Wall avait alors dit que sa fermeture et l’élimination de 224 emplois allaient lui permettre d’économiser 85 millions de dollars sur cinq ans.

La vente aux enchères est organisée par Hilco Industrial, une entreprise qui fournit des services d'évaluation et de conseil en matière d'actifs industriels. C’est à cette entreprise que la province a vendu les actifs de la STC au terme d'un appel d'offres public en décembre dernier.

« Beaucoup de gens ici connaissent la réputation de la STC, explique le vice-président directeur de Hilco Global, Bryan Courcier. C'était une organisation très bien gérée. »

Le montant de la transaction entre le gouvernement et Hilco pour l'achat des actifs de la STC n'est pas connu du public. Le ministre responsable des Investissements des sociétés de la Couronne, Joe Hargrave, avait déclaré en décembre que la vente des actifs de la STC rapporterait 29 millions de dollars.

« Je me sens très triste », confie une membre des groupes Save STC et Stop the Cuts (« Arrêtez les compressions »), Cindy Hanson.

Le groupe Stop the Cuts, qui s'est formé l'année dernière pour dénoncer les compressions budgétaires, dénonce le manque de transparence et accuse le gouvernement d'avoir bradé les prix au profit d'une entreprise qui gonflera les prix, selon lui.

« Une partie de la vente aux enchères vend à très bas prix les actifs publics de la Saskatchewan parce que STC était une société d'État, croit Mme Hanson. Ils les vendent à des prix dérisoires. »

Selon Hilco Industrial, la vente aux enchères, qui s'est également déroulée en ligne, a attiré plus de 250 personnes aujourd'hui. Les autocars de la STC seront, quant à eux, vendus à la fin du mois de février.

Avec les informations de Lise Ouangari

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine