Retour

L'ex-ministre fédéral Vic Toews blamé pour conflits d’intérêts

Vic Toews, un ancien ministre du gouvernement conservateur de Stephen Harper, a contrevenu à deux reprises à la Loi sur les conflits d'intérêts, conclut le bureau fédéral du Commissariat aux conflits d'intérêts et à l'éthique.

La conduite d'après mandat de l'ancien ministre de la Sécurité publique dans des dossiers concernant deux différentes Premières Nations a été étudié par la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson.

Son rapport critique les relations de M. Toews avec la Nation crie de Norway House du Manitoba. « Au cours de la dernière année de son mandat, M. Toews […] a rencontré à deux reprises des représentants de la Nation crie de Norway House concernant deux questions. En octobre 2013, moins de deux ans après la fin de son mandat, M. Toews a fourni des services d'expert-conseil sur diverses questions à la Nation crie de Norway House par l'entremise de la société de sa conjointe », est-il écrit.

Or, la Loi sur les conflits d'intérêts « interdit à tout ex-titulaire de charge publique principal de conclure un contrat de travail ou d'accepter une nomination au conseil d'administration d'une entité avec laquelle il a eu des rapports officiels directs et importants au cours de l'année ayant précédé la fin de son mandat », souligne Mary Dawson dans son rapport.

L'interdiction s'applique aux ex-ministres pendant deux ans après la fin de leur mandat.

Le rapport conclut que l’homme politique a également contrevenu à la Loi sur les conflits d'intérêts en offrant des conseils stratégiques à l’avocat de la Première Nation de Peguis concernant l'ancienne base militaire désaffectée de Kapyong. La commissaire souligne de plus que Vic Toews a participé à la rédaction d’une partie d’une proposition dans le règlement.

Dans une déclaration écrite, Vic Toews a exprimé son désaccord avec les conclusions de l'enquête. « Mes avocats étudieront la question et nous répondrons de manière robuste », affirme-t-il.

Vic Toews a été député conservateur de Provencher au Manitoba du 27 novembre 2000 au 9 juillet 2013. Au cours de sa vie politique, il a notamment été président du Conseil du Trésor et ministre de la Sécurité publique du 19 janvier 2010 au 9 juillet 2013.

Plus d'articles

Commentaires