Retour

L’expulsion de la sénatrice Beyak continue de faire des remous

Une conseillère municipale de Dryden, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, dénonce son collègue Nick Beyak, qui a publiquement défendu les commentaires jugés racistes de sa mère, la sénatrice Lynn Beyak. Mary Trist a indiqué qu'elle ne partage pas le point de vue de la sénatrice qui affirme que les pensionnats autochtones ont eu de bons côtés.

Mme Trist se dit déçue du fait que Nick Beyak défend sa mère.

Ce dernier a indiqué que la majorité des Canadiens partageaient l’opinion de la sénatrice au sujet des pensionnats autochtones.

M. Beyak a aussi fustigé le chef conservateur Andrew Scheer pour son manque de courage à défendre la sénatrice.

M. Scheer a plutôt expulsé Mme Beyak de son caucus jeudi dernier pour avoir refusé de retirer de son site web de sénatrice des lettres envoyées par des sympathisants, lettres que plusieurs ont qualifiées de racistes.

Mme Trist a décidé d’intervenir publiquement parce que des résidents de Dryden ont demandé si le point de vue du conseiller Nick Beyak reflétait celui du reste du conseil municipal.

Elle croit aussi que les propos de son collègue vont à l’encontre du mandat du conseil municipal, qui doit rassembler la communauté et non la diviser.

La région de Dryden, en Ontario, compte une importante population autochtone.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité