Retour

L'Î.-P.-É. veut créer un registre des lobbyistes

L'Île-du-Prince-Édouard veut obliger les lobbyistes professionnels à divulguer les raisons de leurs rencontres avec des décideurs publics.

Le premier ministre Wade MacLauchlan a déposé, mercredi, un projet de loi visant à créer un registre des lobbyistes.

En vertu de ce projet de loi, toute personne ou toute organisation qui consacre plus de 20 % de ses activités professionnelles à du démarchage serait tenue de s'inscrire à un registre et à y divulguer les détails de ses rencontres avec un élu provincial ou un haut fonctionnaire.

C'est pour [améliorer] la transparence. C'est pour l'information du public. Mais c'est aussi pour l'information des élus et des fonctionnaires. Ça fonctionne dans les deux sens.

Wade MacLauchlan, premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard

Le projet de loi prévoit des amendes allant jusqu'à 25 000 $ pour les lobbyistes qui ne respecteraient pas les règles.

L'opposition veut avoir voix au chapitre

L'opposition à Charlottetown voit d'un bon oeil la création d'un registre des lobbyistes. Mais elle souhaite aussi pouvoir mettre son grain de sel dans le projet de loi libéral.

« C'est un projet de loi qui touche tous les Insulaires. Nous devons tous avoir voix au chapitre », exhorte le chef progressiste-conservateur par intérim, Jamie Fox.

Le chef du Parti vert, Peter Bevan-Baker, déplore à son tour que le gouvernement crée d'une part un registre des lobbyistes mais qu'il revienne d'autre part sur sa promesse de bannir complètement les dons politiques des entreprises et des syndicats.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine