Retour

L'Île-du-Prince-Édouard retient trois entreprises pour être ses fournisseurs autorisés de cannabis à des fins récréatives

L'Île-du-Prince-Édouard s'approvisionnera en cannabis chez trois fournisseurs et vendra la substance dans quatre magasins et en ligne lorsqu'il deviendra légal d'en consommer à des fins récréatives.

Un texte de François Pierre Dufault

La province insulaire a annoncé, mardi, qu'elle a retenu les entreprises Canada's Green Island, de Charlottetown, Organigram, de Moncton au Nouveau-Brunswick, et Canopy Growth Corporation, de Smiths Falls en Ontario, pour être ses fournisseurs autorisés de cannabis à des fins récréatives.

Canada's Green Island fournit déjà le cannabis médicinal dans la province.

« Notre objectif demeure de nous débarrasser du marché illégal, de faire en sorte que les Insulaires fassent un choix éclairé et de protéger la santé et la sécurité publiques », a déclaré le ministre des Finances, Heath MacDonald lors d'un point de presse à Charlottetown.

À elle seule, l'entreprise Organigram doit être en mesure de fournir à la province insulaire un million de grammes de cannabis par année.

« En tant qu'entreprise basée dans les Maritimes, nous sommes fiers d'appuyer les efforts de [l'Île-du-Prince-Édouard] visant à mettre sur pied un marché responsable, viable et florissant » pour l'usage du cannabis à des fins récréatives, affirme Greg Engel, directeur général d'Organigram dans un communiqué.

En décembre dernier, le gouvernement insulaire a confié la distribution du cannabis à usage récréatif à la société provinciale des alcools. L'ancien ministre des Finances, Allen Roach, avait alors précisé que la vente de la substance se ferait par Internet et par l'entremise d'un nouveau réseau de magasins complètement détachés des succursales d'Alcool Î.-P.-É.

Mardi, le nouvel argentier Heath MacDonald a indiqué qu'il y aura au total quatre magasins de cannabis situés à Charlottetown, Summerside, Montague et dans la région de Prince-Ouest. Ceux-ci devraient ouvrir leurs portes « en 2018 ». On ignore toutefois la date exacte.

L'usage du cannabis à des fins récréatives doit être légalisé en juillet par Ottawa.

Les adultes de 19 ans et plus seront autorisés à posséder 30 grammes de cannabis en public, comme le recommande le gouvernement fédéral. Il n'y aura au départ aucune limite pour la possession de cannabis dans les résidences personnelles. Il demeurera illégal pour toute personne de moins de 19 ans de posséder du cannabis.

Les règles du transport du cannabis seront similaires à celles du transport d'alcool: la substance devra être dans un emballage fermé et si elle se trouve dans un emballage ouvert, celui-ci ne devrait pas être accessible à quiconque dans un véhicule.

Le gouvernement de l'Île-du-Prince-Édouard envisage par ailleurs d'imposer des peines plus sévères aux automobilistes qui prennent le volant après avoir consommé du cannabis. La province songe notamment à faire de la conduite avec les facultés affaiblies par l'alcool ou la drogue en présence d'une personne d'âge mineur, un délit mineur.

« Nous allons travailler avec le gouvernement fédéral, les municipalités et les services de police afin de déterminer quelles sont les mesures que nous pouvons prendre pour faire respecter les règlements qui sont déjà inscrits dans le Code criminel. Nous avons aussi la possibilité au niveau provincial d'en faire plus, notamment en ce qui concerne les suspensions immédiates [de permis] », explique Jordan Brown, ministre insulaire de l'Éducation, de la Justice et de la Sécurité publique.

Le gouvernement libéral de Wade MacLauchlan devrait déposer un projet de loi ce printemps afin d'encadrer la vente et l'usage récréatif du cannabis, à temps pour la légalisation de la substance.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards