L'ombudsman de l'Ontario, Paul Dubé, affirme que la majorité des situations problématiques s'est réglée en coulisses, ce qui permet une amélioration des services pours tous les Ontariens.

Une analyse de Claudine Brulé

C'est d'ailleurs le message principal de son rapport annuel.

M. Dubé dit avoir reçu plus de 21 000 plaintes à son bureau lors de la dernière année financière.

Le protecteur du citoyen de la province a présenté son dernier rapport annuel, mardi matin à Queen's Park, dans lequel il affirme que la surveillance effectuée par son bureau permet de réaliser des progrès dans l'offre de services à la population.

Il donne l'exemple de la rentrée scolaire 2016, au cours de laquelle l'ombudsman a ouvert une enquête sur les services de transport dans les conseils scolaires.

M. Dubé rapporte aujourd'hui que le service s'est amélioré et qu'il y a eu moins de plaintes au sujet des conseils scolaires. Il ajoute qu'elles ont toutes été règlées sans enquête officielle.

Nouveau gouvernement

Il y a fort à parier qu'il s'adresse au nouveau gouvernement progressiste-conservateur élu le 7 juin dernier.

Le prochain premier ministre Doug Ford a affirmé à plusieurs reprises désirer que le gouvernement provincial ait moins d'incidence dans le quotidien des Ontariens et entend aussi réduire les dépenses publiques.

L'ombudsman souligne par exemple que l'application de ses recommandations et un nouveau financement a permis l'offre de meilleurs services aux personnes ayant des déficiences intellectuelles, ce qui s'est traduit par une réduction des plaintes.

De plus, il souligne le fait que les établissements correctionnels sont encore la principale source de plaintes : 5000 l'an dernier, soit près du quart de toutes les plaintes.

Plus d'articles