Retour

L'ONE oblige les compagnies de pipelines à plus de transparence

L'Office national de l'énergie (ONE) informe les compagnies qui exploitent des pipelines qu'elles devront rendre publiques les informations sur leur programme de gestion des situations d'urgence. L'industrie a jusqu'au 31 mars 2017 pour s'y conformer.

Un texte de Sylvie Fournier

La mesure ne vise toutefois que les installations existantes, ce qui exclut le projet Énergie Est.

Les compagnies devront, entre autres, divulguer leur analyse des dangers liés à l'exploitation des pipelines, les risques associés et les moyens de les prévenir.

Le programme exige aussi la mise en place d'un programme d'éducation permanente à l'intention des premiers répondants et des personnes qui vivent à proximité d'un pipeline.

L'ONE, fortement ébranlé par la controverse, dit répondre ainsi aux attentes des Canadiens.

En décembre dernier, l'organisme avait été critiqué par la commissaire à l'environnement et au développement durable du Canada pour son manque de surveillance des conditions qu'il impose aux compagnies, en particulier sur les questions de sécurité.

La nouvelle exigence de l'Office national de l'énergie s'ajoute à celle imposée aux compagnies de publier leur manuel des mesures d'urgences d'ici au 30 septembre 2016.

Enbridge a publié son manuel, notamment pour sa conduite 9B, dont le flux est inversé depuis 2015. TransCanada ne l'a pas encore fait pour son réseau existant.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine