Retour

L'Ontario est la première province au pays pour l'accueil de Syriens

Il y a un an cette semaine, un premier avion de réfugiés syriens se posait à Toronto. Depuis, plus de 14 000 d'entre eux ont été accueillis dans la province. Le gouvernement Wynne a donc choisi cette date anniversaire pour faire le point mardi matin sur leur situation.

Avec un peu plus de 40 % du contingent, l'Ontario est la province qui a accueilli le plus de réfugiés syriens en un an au Canada. Le gouvernement Wynne s'en énorgueillit et souligne que « leur intégration se réalise à un rythme soutenu grâce à la générosité des Ontariens ».

Dans une conférence de presse en anglais et en arabe, la ministre de l'Éducation, Mitzie Hunter, s'est adressée aux réfugiés en leur disant « qu'ils étaient à la maison ».

Elle a leur donné la garantie que les conseils scolaires de la province disposaient maintenant de ressources nécessaires pour aider leurs enfants à réussir.

Quelques chiffres sur les réfugiés syriens :

  • 5550 adultes suivent des cours gratuits d'anglais langue seconde
  • 4600 enfants sont inscrits dans des écoles de la province
  • 120 villes et municipalités ont accueilli des réfugiés sur leur territoire
  • 87 % d'entre eux se trouvent dans la région de Toronto et à Ottawa, Windsor, London et Waterloo
  • 4000 autres réfugiés d'autres provenances complèteront le contingent d'ici la fin de l'année

La ministre des Affaires civiques et de l'Immigration, Laura Albanese, a pour sa part déclaré que les investissements de son gouvernement permettraient d'assurer la réussite et l'intégration des réfugiés syriens en Ontario :

  • 10 millions de dollars aux programme de parrainage en Ontario (part ontarienne seulement)
  • 2 millions aux efforts d'aide aux réfugiés à l'étranger

Mme Albanese a également remercié de nombreuses agences pour leur travail auprès des familles syriennes, notamment le Conseil ontarien des organismes de service aux immigrants.

Quelques réalisations :

  • Des programmes de formation en parrainage, de mentorat et de jumelage avec des bénévoles
  • Des conseils et des programmes d'employabilité pour aider les réfugiés à intégrer le marché du travail
  • Une ligne info-santé pour mettre les réfugiés en contact avec des fournisseurs de soins
  • Un réseau de services communautaires pour les enfants et les jeunes à risque

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un pilote frôle le sol





Rabais de la semaine