L'Ontario pourrait changer les règles qui encadrent les relations entre les locataires et leurs propriétaires. Les évictions, par exemple, pourraient être plus faciles pour les propriétaires qui ne veulent pas de fumeurs ou d'animaux domestiques dans leur logement.

Un texte d'Alex Boissonneault

En changeant la loi actuelle, la première ministre Kathleen Wynne espère augmenter le nombre de logements abordables.

La province explore présentement une quinzaine de propositions pour revoir les droits et les responsabilités des locataires et des locateurs. Le ministre des Affaires municipales, Ted McMeekin, souligne qu'il s'agit seulement de discussions et que rien n'a été décidé.

Il admet toutefois que certaines mesures sont envisagées : par exemple, la possibilité pour un propriétaire qui habite le même édifice que son locataire, d'interdire les animaux de compagnie dans son logement. Les fumeurs pourraient aussi être chassés de leur appartement, s'il est réservé aux non-fumeurs.

Les règles qui encadrent les augmentations du prix du loyer, revu en 2012 pour limiter les hausses à 2,5 % par année, seront aussi examinées « pour s'assurer qu'elles soient équitables pour toutes les parties » selon le ministre McMeekin.

Il assure par ailleurs que les changements pourraient augmenter le nombre d'appartements abordables parce qu'en ce moment selon lui, plusieurs propriétaires refusent de louer des espaces de crainte d'avoir les mains liées s'ils tombent sur un mauvais locataire.

Les associations de locataires s'inquiètent

Gorgie Dent, de la Federation of Metro Tenants Associations, craint que le gouvernement s'apprête à faire « un cadeau aux propriétaires ». À son avis, les changements envisagés font partie des demandes traditionnelles des propriétaires pour rendre les évictions plus faciles.

Même son de cloche du côté d'ACORN, organisme de défense des citoynes à faible revenu.

Le pouvoir de l'argent?

La chef néo-démocrate, Andrea Horwath a rappelé au gouvernement durant la période de question de l'Assemblée législative, que l'association qui représente les propriétaires, la Federation of Rental-Housing Providers of Ontario, est l'un des plus importants bailleurs de fonds politiques de la province.

Depuis 2013, le Parti libéral a reçu près 145 550 $ de l'organisme. Il s'agit par ailleurs du donateur le plus important du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario, avec un don total de 153 392 $ pour la même période.

Le chef conservateur n'a pas voulu commenter le plan du gouvernement et les règles actuelles avant « d'avoir étudié convenablement le dossier ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine