Retour

L'Ontario propose d'augmenter les droits d'embouteillage d'eau

Le gouvernement a l'intention de facturer aux entreprises d'embouteillage d'eau un peu plus de 500 $ par million de litres d'eau puisée, alors que la province exige actuellement 3,71 $.

Le public a jusqu'au 20 mars pour commenter les nouveaux droits proposés.

Le ministère de l'Environnement explique que les redevances aideraient entre autres à soutenir les études scientifiques, les politiques, la sensibilisation et la conformité.

Le groupe écologiste Environmental Defence a salué l'initiative du gouvernement ontarien, qui priorise l'usage commun de l'eau potable, notamment pour l'agriculture.

L'organisme réclame par ailleurs une consigne obligatoire pour les bouteilles d'eau en plastique.

Pas suffisant, selon des organismes

Le porte-parole du Conseil des Canadiens, Mark Calzavara, demande que le gouvernement interdise complètement l'extraction d'eau pour la mettre en bouteille afin de protéger la ressource.

Imposer des frais plus élevés ne permettra pas de remplacer l'eau tirée des nappes souterraines.

Mark Calzavara, porte-parole du Conseil des Canadiens

M. Calzavara ajoute que les sources d'eau potable seront de plus en plus prisées dans les années à venir avec l'augmentation de la population et les changements climatiques, qui assèchent certaines nappes aquifères.

Le groupe écologiste Wellington Water Watchers soutient qu'une hausse des tarifs sur l'eau puisée par les embouteilleurs ne réglera pas le problème plus large de la consommation d'eau en bouteille.

Un impact à prévoir dans l’industrie

La compagnie Nestlé Canada a un permis lui permettant de prélever plus de 3 millions et demi de litres d'eau par jour à Aberfoyle, près de Guelph.

Au maximum, elle doit payer des redevances à la province de 13 $ par jour pour tirer l'eau de la nappe aquifère et l'embouteiller.

Ce montant pourrait passer à 1800 $ par jour si l'augmentation des redevances proposée par la province est mise en place.

Les libéraux avaient déjà annoncé un moratoire de 2 ans relativement au renouvellement ou à la délivrance d’un nouveau permis d’exploitation, notamment dans le cas de la compagnie Nestlé.

Des frais plus élevés qu'ailleurs au pays

Il reste à voir si les nouveaux frais proposés seront assez élevés pour satisfaire les critiques, qui accusent le gouvernement de laisser des multinationales exploiter une richesse naturelle à un prix dérisoire.

Le ministère ontarien de l'Environnement fait valoir que les nouveaux frais seraient parmi les plus élevés au pays.

La Colombie-Britannique facture 2,50 $ le million de litres et le Québec 70 $.

Terre-Neuve-et-Labrador vient d'adopter un nouveau tarif de 500 $ par million de litres pour les embouteilleurs d'eau. Par contre, cette province facture 5 $ le million de litres pour d'autres utilisations commerciales.

Avec les informations de Claudine Brulé et La Presse canadienne

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine