Retour

L'opposition critique avec force le budget du gouvernement Trudeau

À Ottawa, les conservateurs accueillent avec un vif mécontentement les annonces faites par le ministre des Finances du Canada, Bill Morneau, dans le budget qu'il vient tout juste de déposer.

La chef intérimaire du Parti conservateur, Rona Ambrose, critique le fait que le gouvernement de Justin Trudeau « n'ait aucun plan pour revenir à l'équilibre budgétaire ».

Mme Ambrose affirme que les libéraux ont rompu trois promesses importantes faites durant la campagne électorale :

  • un déficit n'excédant pas les 10 milliards de dollars;
  • l'instauration d'un gouvernement fiscalement responsable;
  • un plan pour revenir à l'équilibre budgétaire d'ici 2019.

La chef conservatrice affirme aussi que le budget ne comporte « aucun plan pour créer les emplois dont nous avons besoin en ce moment au Canada » et elle s'en prend aux « dépenses inconsidérées » des libéraux. « Le gouvernement fédéral dépense 290 milliards par an; il devrait essayer de vivre selon ses moyens », affirme Mme Ambrose.

En outre, la chef conservatrice déplore que le budget retire aux familles canadiennes le crédit d'impôt pour la condition physique des enfants et celui pour les activités artistiques des enfants.

Des déficits importants aux yeux de l'opposition

Le déficit prévu par le gouvernement Trudeau va s'élever à 29,4 milliards de dollars cette année. Il sera de 29 milliards de dollars l'an prochain et de 23 milliards de dollars en 2018.

Devant ces affirmations, les conservateurs, pour qui un déficit de 10 milliards s'avérait déjà élevé, concluent qu'on ne peut faire confiance au gouvernement actuel quand vient le temps de gérer l'économie canadienne.

« C'est un déficit très important qui devra être remboursé un jour », met en garde Denis Lebel, chef adjoint de l'opposition officielle et député de Lac-Saint-Jean.

Et, quand on lui demande dans quels secteurs le gouvernement Trudeau aurait dû couper selon lui, Denis Lebel rétorque qu'il revient aux libéraux d'expliquer leurs choix.

M. Lebel fait aussi valoir que les petites entreprises « sont laissées pas mal à elles-mêmes dans ce budget ».

Tout savoir sur le budget fédéral

Mulcair déçu

De son côté, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, a indiqué qu'il recommanderait à son caucus de voter contre le budget Morneau.

Il déplore que la baisse d'impôt qui avait été promise aux petites et moyennes entreprises, des créateurs d'emploi selon lui, ne soit pas présente dans le budget. En revanche, dit M. Mulcair, les libéraux ont maintenu une échappatoire fiscale offerte aux PDG d'entreprises alors qu'ils avaient promis de l'éliminer.

Thomas Mulcair accuse les libéraux d'avoir rompu « des promesses clés » formulées pendant la campagne électorale, notamment celles qui ont été faites aux aînés en situation de pauvreté et aux enfants des Premières Nations. Pour ces derniers, M. Mulcair rappelle que le Tribunal canadien des droits de la personne avait statué, en janvier dernier, que le gouvernement canadien s'était rendu coupable de discrimination à leur encontre.

M. Mulcair rappelle aussi que les libéraux avaient aussi promis l'ajout de 3 milliards de dollars aux soins à domicile. Or, ce n'est pas non plus dans le budget, critique-t-il.

« Et il n'y a rien pour l'industrie forestière », affirme Thomas Mulcair.

Des préoccupations autour de l'assurance-emploi

M. Mulcair soutient que les libéraux ont recours « à leurs vieux trucs : ils ont volé 6,9 milliards de dollars à la caisse d'assurance-emploi pour les ajouter à leurs revenus généraux », dit-il. Et de dire le chef néo-démocrate : « On comprend pourquoi ils ont rejeté, il y a 15 jours, la motion présentée par les néo-démocrates pour qu'il soit interdit de piger dans la caisse d'assurance-emploi ».

Le chef néo-démocrate rappelle que, au pays, il y a 850 000 personnes qui ont perdu leur emploi et qui attendent de pouvoir recevoir des prestations d'assurance-emploi. Or, dit-il, le budget ne s'occupe que de 50 000 d'entre elles. « Et, franchement, ce n'est pas ce que les libéraux ont promis », affirme Thomas Mulcair.

Un budget défavorable pour le Québec, selon le Bloc

Pour le Bloc québécois, le budget n'a pas suffisamment de mesures spécifiques pour le Québec et met encore trop d'accent sur l'industrie pétrolière. Son chef intérimaire, Rhéal Fortin, va jusqu'à qualifier le document de « néfaste » pour le Québec.

Quant à la dirigeante du Parti vert, Elizabeth May, elle reproche aux libéraux d'avoir accouché d'un budget qui n'en fait pas assez pour s'attaquer aux changements climatiques. Elle dit espérer davantage du prochain budget fédéral et signale qu'elle ne peut appuyer le présent.

Leitao « pas inquiet » du sort de Bombardier

Le ministre des Finances du Québec, Carlos Leitao, n'est pas surpris du fait qu'il n'y ait aucune mention concernant Bombardier dans le budget. Il dit qu'il ne s'attendait pas à voir Ottawa accorder de l'aide financière à l'avionneur dès le dépôt de ce premier budget.

Infrastructures : Québec a beaucoup de questions

Relativement aux 12,5 milliards de dollars sur 5 ans qu'Ottawa compte injecter dans les infrastructures, le ministre Leitao, de même que le président du Conseil du Trésor, Sam Hamad, affirment avoir « beaucoup de questions ». M. Leitao salue l'accent qui est mis sur les transports en commun, mais demeure prudent, car il dit qu'il reste beaucoup de détails à préciser.

Quant à M. Hamad, il rappelle que l'argent ne sera pas remis directement aux municipalités, mais bien au gouvernement de la province, qui déterminera les priorités en collaboration avec les municipalités.

Déficit : « On ne peut pas faire ce choix-là »

Carlos Leitao refuse de commenter la décision d'Ottawa d'accepter d'accuser un déficit frôlant les 30 milliards de dollars cette année, sinon pour dire qu'il espère que cela stimulera l'économie. Le Québec a choisi de ne pas suivre cette voie, reconnaît-il. « On ne peut pas faire ce choix-là, dit-il, parce que notre niveau d'endettement, en partant, est bien plus élevé que ça. »

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine